© Crédits :Lazareva/iStock

(Relaxnews) – Des sommets hawaiiens aux massifs islandais, qu’ils soient actifs ou endormis, les volcans suscitent l’intérêt de nombreux voyageurs. Relaxnews réunit toutes les informations nécessaires pour proposer une destination volcanique qui sied à chaque type de vacancier. Pour cette dernière étape, départ pour le bout du monde et la péninsule de Kamtchatka, à l’extrême sud-est de la Russie.

Curriculum vitae

Couvrant une bande de 1.250 kilomètres, et large de 450 kilomètres, la péninsule de Kamtchatka ne promet pas la visite d’un volcan, mais de toute une terre active. 216 volcans se succèdent sur ce territoire difficile d’accès. Parmi les colosses encore réveillés, ceux-ci rejettent 16% du volume total de la lave que font jaillir tous les volcans du monde rassemblés. Tolbachik, Mutnovsky, Milkovo, Klyuchevskoy, Karymsky, Gorely, Avachinsky sont quelques-uns des sites à ne pas manquer. Le Kamtchatka se situe sur la Ceinture de feu du Pacifique, qui passe aussi par les volcans de l’ouest du Canada ou par ceux du Vanuatu et des îles Tonga.

Pour qui ?

L’exploration de la terre volcanique du Kamtchatka est une expédition, tant il s’agit d’un territoire reculé. En 1998, seuls 10.000 touristes s’étaient aventurés dans cette terre hostile, prévient le voyagiste suisse Grands Espaces. Il n’existe que quelques pistes pour que les curieux s’y déplacent. Par ailleurs, les déplacements s’effectuent aussi en hélicoptère et par bateau. Par ailleurs, des formules de voyage intègrent des journées de trek, ce qui impose aux participants d’être en bonne forme.

Pourquoi y aller ?

La péninsule de Kamtchatka n’est ouverte au tourisme que depuis 1990. Des voyagistes imaginent même cette terre comme le spot touristique de demain. Et compte tenu de la situation géographique de la destination, l’expédition promet d’être mémorable pour les baroudeurs à la recherche de ces endroits dans le monde encore peu fréquentés. Le voyage s’annonce magique quand on sait que la plaine est recouverte de neige et de glace pendant pas moins de dix mois dans l’année, ce qui en fait un territoire de prédilection pour les ours et les loups. La découverte de la chaîne volcanique est un objectif, mais la faune constitue un argument tout aussi important. Assister à la pêche au saumon des ours bruns est exceptionnel, tout comme l’observation des baleines au large. La région est également connue pour son crabe géant, très recherché des gastronomes.

Comment y aller ?

La découverte du Kamtchatka s’effectue auprès d’une agence experte dans les excursions dédiées aux grands espaces et aux territoires reculés. Les voyageurs atterrissent à Moscou pour rejoindre la ville de Petropavlovsk-Kamtchatski. Les voyages nécessitent d’y consacrer beaucoup de temps. Les programmes sont bouclés sur une quinzaine de jours minimum.

source AFP-Relaxnews