© Tempura / IStock.com

(AFP) – Gault et Millau, deuxième guide gastronomique international, dévoile lundi soir son 50e palmarès lors d’une soirée de gala au Moulin Rouge avec deux nouveautés: la désignation de chefs « académiciens » à vie et le trophée du « chef d’oeuvre de l’année ».

L’édition 2020 sera la première depuis la cession en début d’année du guide jaune au financier russe Vladislav Skvortsov passé par la banque publique VTB associé avec le Français Jacques Bally, ancien du groupe Ducasse et licencé de Gault et Millau en Russie qui en est devenu président.

Le trophée le plus attendu du chef de l’année 2020 doit être annoncé à 22H30 après ceux des pâtissier, sommelier et directeur de salle.

L’année dernière, le guide, connu pour débusquer les chefs qui poussent très loin leur créativité, a récompensé Alexandre Mazzia du restaurant AM à Marseille, qui a créé des mélanges détonnant de saveurs comme l’anguille fumée au chocolat ou le sorbet framboise-harissa.

Les nouveaux actionnaires du guide ont décidé d’instaurer à partir de cette année l’académie où entreront à vie des chefs pour leur rôle dans la promotion de la gastronomie française et l’éducation.

« Un certain nombre de chefs travaillent à la promotion de l’art de vivre et de la gastronomie française en France et à l’international depuis 20-30 ans avec une régularité et une longévité qui forcent le respect (…) A ce titre-là, on a décidé de les élever à un statut de cinq toques d’or qui est un statut définitif », a expliqué à l’AFP Jacques Bally en ajoutant que les inspecteurs continueraient à évaluer leurs restaurants.

Ce principe pourrait être rassurant pour les chefs stressés devant l’évaluation permanente et la perspective de perdre leurs étoiles du premier guide gastronomique, le Michelin.

En septembre, le chef cuisinier Marc Veyrat, qui a perdu une des trois étoiles Michelin cette année, a décidé de poursuivre en justice le guide rouge pour connaître « les raisons exactes du déclassement » de son restaurant La Maison des Bois.

Autre nouveauté, Gault et Millau lance dans cette édition la nomination du « chef d’oeuvre de l’année ».

« On a voulu dire: il y aura un restaurant dans l’année qui nous fait ressentir une émotion particulièrement forte », explique M. Bally.

source AFP-Relaxnews