- Publicité -MIB_SVB_SEPT2018-2

Les Vosgiens ne rigolent pas avec les dates et les traditions : impossible de déroger à la foire aux Andouilles du Val-d’Ajol. Durant trois jours, à partir de ce samedi, on ripaille pour célébrer la confrérie des Taste Andouilles et Gandoyaux dans la plus pure tradition.

Par une ordonnance du 6 août 1831, Louis-Philippe a fixé la Foire aux Andouilles au troisième lundi de février. Autrefois, essentiellement foire aux bestiaux, les vosgiens y venaient la besace garnie des dernières andouilles embossées à la Saint-Nicolas, fumées au feu de bois et séchées au-dessus de l’âtre. Car attention : toutes ces andouilles devaient être mangées avant le Carême ! Dans les années 1960, par hasard, le secrétaire général de mairie déjeune avec un journaliste qui tombe amoureux de l’andouille au point de « vouloir faire connaître cette charcuterie au monde entier  »  !

C’est ainsi qu’en février 1965, la Docte, Insigne et Gourmande Confrérie des Taste-Andouilles et Gandoyaux du Val d’Ajol est fondée. Elle inaugure le musée national de l’Andouille en 1966 et la place aux andouilles. En 1968, elle marie la Fillette de Pouilly avec le Gandoyau du Val d’Ajol, crée le prix artistique de l’andouille. Aujourd’hui, la foire est précédée d’un marché gourmand avec des exposants venus de toute la France. Les confréries amies sont intronisées, un corso a lieu avec chars humoristiques et ensembles de musique. Les nouveaux membres sont intronisés. L’Andouille règne sur toutes les tables et sous les chapiteaux. « A ce jour, précise le président, Gérard Vançon, on compte environ 4 000 membres intronisés au cours des 52 dernières années venant de 17 pays ».

N’est pas andouille du Val d’Ajol qui veut

Certains confondent andouille et andouillette. Mais n’est pas Andouille du Val d’Ajol qui veut : produit protégé par une marque déposée auprès de l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) depuis 1984, l’andouille doit être fabriquée sur le territoire chez un des cinq bouchers charcutiers autorisés à faire usage de la marque déposée. Composée de 60 % de viande maigre de porc prélevée dans toutes les parties de l’animal à l’exclusion du dos, de 40 % de chaudins (estomac et gros intestin) embossés dans un boyau naturel, elle est fumée au bois de hêtre, épicée et arrosée de vin blanc sec, soit 15 % de matière grasse maximum.

Ensuite, elle est égouttée et fumée pendant 4 à 6 heures. Elle doit être consommée dans un délai d’un mois. La bague qui l’enserre permet d’authentifier son origine. On la sert accompagnée d’une salade de pommes de terre, de choucroute ou de potée, en papillote, cuite dans une eau coupée de vin blanc. Chaque année, les professionnels produisent plus de deux cents tonnes d’andouilles et de gandoyaux. Chacun repart de la foire en jurant de continuer d’élever la jeune génération dans la vénération de l’andouille et de revenir l’année suivante !

Muriele Charlet-Dreyfus

LE PROGRAMME

Samedi 17 février :
-De 10h à 18h, Marché gourmand, salle des Fêtes.
-De 8h à 17h, Marché aux puces, brocante, Place du Sô.
-11 h, Chapitre des Confréries, devant la Salle des Fêtes.
Après midi, animations de rues et musique.

Dimanche 18 Février :
-De 10h à 18h, Marché gourmand, salle des Fêtes.
-De 10h à 18h, Salon du livre régional, à l’Hôtel de Ville.
Salon de l’Automobile sur toutes les Places.
-15h Défilé Costumé dans le Village sur le thème « L’Andouille du Val d’Ajol fait le tour du monde ».

Lundi 19 Février :
Marché Forain, dégustation et vente d’Andouilles du Val-d’Ajol.
53ème Chapitre de la Docte Insigne et Gourmande Confrérie des Taste-Andouilles et Gandoyaux du Val-d’Ajol.
11h Défilé – Intronisations, Place aux Andouilles.
Remise du 51ème Prix littéraire de l’Andouille.

www.taste-andouilles-levaldajol.com / confreriedestastesandouilles@orange.fr