Les bons réflexes avant de jeter

Plus 30 %, : c’est l’augmentation du taux d’objets réutilisés ou réemployés entre 2014 et 2017 selon le quatrième Panorama de la deuxième vie des produits en France publié par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Preuve que les piliers de l’économie circulaire (le réemploi, la réparation et la réutilisation) sont en train de s’ancrer dans nos habitudes et que le recyclage devient, à juste titre, le geste ultime.En trois ans, cela représente plus de 100 millions de biens de consommation courante échangés sur les sites et plateformes en ligne !

Ce sont aussi des résultantes positives pour l’économie avec un total de 6 700 structures (hors sites Internet et petites annonces), un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros en 2017 et 34 000 équivalents temps plein employés dans le secteur (dont 21 000 par les structures de l’économie sociale et solidaire et les associations caritatives).

Vous souhaitez rallonger la durée de vie de vos appareils ou donner une deuxième vie aux produits dont vous ne vous servez plus ? Voici les initiatives près de chez vous.

De la fourche à la fourchette : les bons plans conso à proximité

Tout comme pour le bio, les Français disent « oui » aux circuits courts et modifient leurs habitudes d’achats et leurs comportements alimentaires.

En effet, selon l’Agence bio; 69 % des consommateurs s’intéressent à l’impact de leur alimentation sur leur santé et 61 % à son impact sur l’environnement. Un engouement qui se voit sur le terrain : vente au détail, transformation, distribution… les emplois directs dans les filières bio ont augmenté de 13,7% en 2017 par rapport à 2016, avec une croissance moyenne de 9,5% par an.

Le marché des produits alimentaires issus de l’agriculture biologique atteint plus de 8,3 milliards d’euros (+ 17 % en un an).

AMAP, plateformes en ligne, magasins et marchés de producteurs, manger local séduit. Les avantages sont pour tout le monde : moins de gaspillage, moins d’emballages, une rémunération et une reconnaissance plus juste pour les producteurs, un consommateur qui consomme sur une relation basée sur la transparence et un territoire dont l’économie est soutenue.

C’est chouette, non ?