Accueil > Focus > Environnement et énergies > COP 26 : Les objectifs doivent être rehaussés !

COP 26 : Les objectifs doivent être rehaussés !

Le 11 janvier 2022 par Jordane Rommevaux
Respecter les objectifs climatiques pour 2030.
Respecter les objectifs climatiques pour 2030.

Alors que la France vient de prendre la présidence de l’Union Européenne pour les six prochains mois, la COP 26 a envoyé un message fort afin que les états, dont la France, réhaussent leurs objectifs climatiques pour 2030.

Depuis la COP 25, les actions ont été nombreuses pour limiter le réchauffement de la planète. Seulement, le bilan de la COP 26 dénonce le trop faible effet sur le quotidien des citoyens. Un ton ferme qui nécessite des actions beaucoup plus importantes et immédiates. La COP 26 s’est déroulée du 1er au 12 novembre dernier, à Glasgow (Écosse).

Réunissant des représentants de plus de 190 pays, elle a permis certaines avancées en matière environnementale, des pays s’étant notamment engagés à limiter la déforestation, à réduire les émissions de méthane ou encore à sortir progressivement des énergies fossiles. Ces mesures devraient, toutefois, être insuffisantes pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C d’ici 2050.

Le Haut Conseil pour le Climat (HCC) estime que la France doit faire preuve d’exemplarité et en perspective des futures COP27 en Egypte et COP28 aux Emirats Arabes Unis, en y associant notamment les acteurs économiques.

à l’échelle française, le HCC recommande de « rehausser les objectifs 2030 de la France » et de clairement « spécifier les enjeux pour tous les secteurs émetteurs, y compris l’aviation et les transports maritimes internationaux » aujourd’hui exclus des engagements.

L’organisme souligne que les émissions du secteur du transport stagnent alors qu’elles devraient diminuer. Certains corps de métier sont particulièrement mis en avant, notamment le transport routier et l’agriculture, qui ne voient pas leurs émissions baisser suffisamment.

Enfin, l’organisme appelle la France à prendre en compte les émissions des transports aériens et maritimes hors des frontières de l’Hexagone. “L’objectif de réductions d’émissions évalué actuellement à – 40 % en 2030 par rapport au niveau de 1990 n’est plus à la hauteur des enjeux soulignés à la COP26”, précise le HCC dans son rapport.

L’Union Européenne s’est fixée comme nouvel objectif une baisse de 55  %. Pour limiter le réchauffement à 1,5°C, le texte signé par tous les États membres de la COP26 estime qu’il faudrait réduire les émissions de 45 % d’ici à 2030 par rapport au niveau de 2010.

Les principales annonces de la COP 26

Lutte contre la déforestation
Des représentants d’une centaine de pays contribuant pour près de 85 % à la déforestation à l’échelle mondiale, dont les États-Unis, la Chine et la France, se sont engagés à limiter la déforestation d’ici 2030.

« Pacte global pour le méthane »
Ce pacte signé par une centaine de pays, dont le Canada, les États-Unis et les États membres de l’Union européenne, vise à réduire les émissions de méthane, l’un des principaux gaz à effet de serre, de 30 % d’ici 2030. Ce pacte ne réunit que 40 % des émetteurs de méthane – la Chine, la Russie et l’Inde en étant notamment exclus – mais constitue une première du genre concernant ce gaz à effet de serre.

Neutralité carbone 
Certains pays ont annoncé un objectif de neutralité carbone. C’est le cas par exemple de l’Inde qui s’est engagée à atteindre zéro émission nette d’ici 2070.

Abandon progressif du charbon 
Plusieurs pays, dont le Canada et la Pologne, ont affirmé vouloir abandonner le charbon d’ici 2030 (2040 pour d’autres) et développer les énergies renouvelables. L’absence de pays parmi les principaux consommateurs de charbon, comme les États-Unis et la Chine, limitera toutefois l’impact de cet engagement.

Menu
logo facebook logo instagram logo twitter logo linkedin