Stop aux fruits et légumes emballés à partir de 2022.
© Neelsky

Comme chaque année, les promesses et autres mesures protectrices de l’environnement entrent en application, à l’image de l’interdiction des emballages plastiques des légumes ou l’incinération des objets invendus. Des changements qui font entrer l’écologie dans le quotidien des Français.

Stop aux emballages

Depuis le 1er janvier, il est interdit de vendre des bananes ou des concombres sous plastique dans les rayons de votre primeur ou des supermarchés. Une interdiction qui ne concerne pas les produits de plus d’1,5 kg ou les produits présentant un risque de détérioration à la vente en vrac. Même chose pour la salade et les épinards, très souvent présentés dans des sachets en plastique, qui ont un délai qui court jusqu’au 31 décembre 2024.

Stop au gâchis non-alimentaire

Autre décision qui concerne les commerces de grande distribution : l’incitation à ne plus détruire les invendus non-alimentaires, de type : produits électriques et électroniques, les vêtements et chaussures, les piles, les cartouches d’encre, les meubles, les livres… Le gouvernement indique d’ailleurs que « 630 millions d’euros de produits neufs sont détruits ; entre 10 000 et 20 000 tonnes de produits textiles connaissent le même sort ». Cette décision incite à « réemployer » en priorité leurs invendus neufs non-alimentaires, notamment en les donnant à des associations.

Stop à la castration à vif

Enfin, l’ultime décision prise par le gouvernement en ce début d’année, concerne les amoureux des animaux puisqu’elle interdit la castration à vif (sans anesthésie, ndlr) des porcelets. Cette action, très répandue auprès des éleveurs concernés, permet d’obtenir des porcs plus gras, tout en évitant une odeur désagréable dégagée pendant la cuisson de la viande.