- Publicité -MFXF_mini-468×60

Les grandes familles professionnelles se transforment et offrent plus que jamais des postes et des carrières à tous les niveaux de qualification.

L’environnement

L’eau, les déchets et l’énergie sont créateurs d’emplois. Ils représentent la majorité des emplois verts : agent de propreté urbaine, animateur nature, biologiste en environnement, conseiller en environnement, géomaticien, hydraulicien, ingénieur en environnement, en R & D ou en énergies renouvelables, responsable de la collecte des déchets ménagers, technicien d’exploitation de l’eau, technicien en traitement des déchets ou encore météorologiste, pour ne citer que quelques exemples.

L’industrie

Même si les crises et le développement de l’automatisation sont passés par là, la filière industrielle française est très dynamique et a beaucoup évolué ; d’ailleurs on parle aujourd’hui de « l’industrie 4.0 ». La filière emploie plus de 3 millions de salariés et le nombre de recrutements avoisine les 100 000 par an. Pour l’ensemble des secteurs, ce sont les techniciens de maintenance préventive, les techniciens en mécanique et les ingénieurs R&D qui sont les plus recherchés. Dans la métallurgie ce sont les soudeurs et les chaudronniers. Dans le domaine pharmaceutique et la chimie, 57% des profils recherchés ont le niveau Bac Pro (conducteurs de ligne de production, techniciens qualité, techniciens de maintenance ou techniciens de laboratoire) mais le recrutement vise aussi les titulaires de BTS ou licence pro comme les techniciens de process et de formulation.

Le BTP

Les métiers de la construction souffrent d’un déficit d’image et peinent à recruter. Selon Pôle Emploi, les offres sont très diversifiées et concernent autant les couvreurs, les charpentiers, les plaquistes, les ouvriers non qualifiés, les électriciens du BTP, que les ingénieurs, les conducteurs d’engins, les soudeurs ou encore les dessinateurs. Lié à la transition énergétique, ce secteur voit également apparaître de nouveaux métiers et recherche des diplômés en génie civil ou thermique (installateurs d’équipements sanitaires et thermiques, diagnostiqueurs immobilier, techniciens d’études en génie climatique…) et des technico-commerciaux. Le bâtiment offre des formations à tous niveaux, qui concernent tous les publics  : étudiants, apprentis et adultes en reconversion professionnelle.

L’agriculture

Accroissement de la demande de produits bio de qualité, développement des circuits courts et de la vente directe, aménagement des espaces verts,… les métiers agricoles évoluent et requièrent des connaissances techniques et économiques de plus en plus pointues, notamment pour l’élevage d’animaux (aujourd’hui 62 % des postes proposés recrutent à partir de bac +2). Ce secteur emploie 1,1 million de salariés. Les formations vont du CAP à bac +6 et sont très variées : agents viticoles, agents de culture légumière, chefs de culture, pépiniéristes, élagueurs, ouvriers paysagistes, … Des métiers qui s’ouvrent largement aux femmes : elles représentent 40 % des salariés des exploitations agricoles.

L’artisanat

Boucher, fleuriste, entrepreneur de travaux publics, électricien, ambulancier… l’artisanat regroupe près de 250 métiers, 510 spécialités et 600 formations à partir du CAP. Chaque année plus de 100 000 emplois sont à pourvoir or les chefs d’entreprise ne parviennent pas à recruter des jeunes qualifiés en nombre suffisant. Ce secteur, diversifié et porteur, regroupe quatre grandes familles : alimentation, bâtiment, production et service.