En mars et en avril, les établissements accueillent les élèves et leur famille pour une journée de découverte et d’information. Pourquoi s’y rendre ? Dans quel objectif ? Anne-Marie Valdenaire, psychologue de l’Éducation nationale et directrice du CIO Épinal-Remiremont, et Amélie Begeot-Nagel, psychologue de l’éducation nationale directrice du CIO de Neufchâteau, apportent des réponses à ces questions.

Élèves et familles ont déjà beaucoup d’informations sur les formations et les établissements via le parcours d’orientation et Internet. Qu’apporte la visite d’un établissement ?

A-M Valdenaire Certes, on peut avoir beaucoup de renseignements sur les sites des établissements, mais visiter un lycée professionnel, un lycée général et technologique ou un CFA permet de découvrir des projets réalisés par les élèves, les équipements des salles de cours et aide à se projeter dans la formation. Cela permet également aux jeunes de se faire une idée de la vie dans l’établissement : restauration scolaire, internat, foyer des élèves activités proposées… Le ressenti est important. Visiter un établissement envisagé permet de dédramatiser l’entrée à l’internat et d’aborder des aspects pratiques comme les transports ou l’accessibilité pour un jeune en situation de handicap, etc. Pour les parents, c’est aussi l’une des rares fois où ils pourront se faire une vision globale de l’établissement où leur enfant suivra sa formation.

Et si l’on a raté une porte-ouverte ou si l’élève se détermine après ces manifestations ?

A.-M. V. Cela arrive en effet. Il y a toujours la possibilité de demander un rendez-vous au chef d’établissement pour effectuer une visite. L’élève peut aussi profiter des conventions entre les établissements et passer une journée en immersion dans une classe et une nuit en internat. C’est, en plus, une bonne façon de préparer la rentrée.

Quel est le meilleur moment, dans le parcours d’orientation d’un collégien ou d’un lycéen, pour se rendre à des portes-ouvertes ?

Amélie Begeot-Nagel L’orientation est souvent liée à un enjeu de calendrier :
« il faut se décider avant telle date ». Pour élève de 4
e ou de première qui formule déjà des souhaits précis, c’est une bonne démarche ; même s’il a encore le temps d’évoluer dans sa décision. Une seconde visite, une fois en 3e ou en terminale, confirmera ou infirmera ce choix. Mais ce n’est pas le cas de tous et, au-delà de la difficulté à se déterminer, il arrive que des jeunes s’autocensurent, craignant que leurs études soient une charge financière pour leurs parents, et que d’autres pensent qu’il n’est pas permis de changer d’avis…

L’orientation peut être une source d’angoisse, pourtant elle est déterminante… Quels sont vos conseils pour que tout se passe bien ?

A. B.-N. – Il y a de plus en plus d’outils d’accompagnement : www.secondes2018-2019. fr – www.terminales2018-2019.fr ou la plateforme Parcoursup, les brochures de l’Onisep et les documents récoltées lors des salons et des portes-ouvertes. Pour s’approprier toutes ces informations, l’adolescent a besoin de dialoguer et d’être accompagné par ses parents et les psychologique de l’éducation nationale. Cela permet d’éviter certaines impasses, comme lorsque les parents s’aperçoivent que leur enfant n’a pas formulé assez de souhaits sur Parcoursup ou s’est limité à des filières sélectives comme les BTS et les DUT et, au final, n’a reçu que des réponses négatives.

A.-M. V. – Le choix d’un jeune en 3e ou en terminale n’est pas définitif. Toutefois, ce moment peut être anxiogène tant par la crainte de s’enfermer dans un métier que dans celle d’avoir à en changer. Les métiers évoluent, de nouveaux apparaissent, nous-même changeons au gré de nos rencontres et de nos expériences… Aujourd’hui, orientation, réorientation et reconversion induisent de trouver du sens à chaque étape de la vie : au collège, au lycée, à la fac et après. C’est la mission des CIO, du SOIP et des conseillers en évolution professionnelle.

Pour rencontrer un professionnel de l’orientation :

  • CIO Nancy : 10 rue Callot à Nancy – 03 83 36 73 58
  • CIO Épinal/Remiremont : 46, rue Abel Ferry à Épinal / 03 29 82 20 94
  • CIO Saint-Dié-des-Vosges : 15 rue du 10e Bcp à Saint-Dié-des-Vosges – 03 29 55 13 57
  • CIO Neufchâteau : 4 rue Rebeuval à Neufchâteau / 03 29 94 35 09
  • SOIP : le service d’orientation et d’insertion professionnelle Metz – Nancy – Vandœuvre de l’Université de Lorraine – campus-lettres.univ-lorraine.fr/vie-etudiante/le-soip
  • www.monorientationenligne.fr