- Publicité -MFXF_mini-468×60

On ne peut parler de l’orientation et de la formation sans évoquer les compétences dont notre région aura besoin dans les décennies à venir. Un point d’autant plus crucial que nous traversons une période de mutation économie, technologie et sociale sans précédent. Pas question de céder au pessimisme, les générations futures doivent trouver leur place dans ces transformations qui créent des opportunités et demandent des compétences nouvelles.

Prospective du marché de l’emploi à l’horizon 2020 dans le Grand-Est

A l’horizon 2022, 7 professions spécifiques offriraient plus de 20 000 postes : agent d’entretien, enseignant, aide à domicile, vendeur, conducteur de véhicules, aide-soignant, infirmier.

Les familles professionnelles qui vont recruter :

  • 30 200 Enseignants
  • 20 500 Infirmiers – Sage-femme (maïeuticiens)
  • 17 900 Cadres services administratifs, comptables et financiers
  • 16 700 Maîtrise des magasins et intermédiaires du commerces
  • 16 500 Cadres de la fonction publique
  • 13 600 Techniciens des services administratifs comptables et financiers
  • 13 000 Techniciens et agents de maîtrise de la maintenance
  • 12  600 Médecins et assimilés
  • 12 400 Professions paramédicales

Mais aussi

  • 9 300 les professionnel de l’action sociale et de l’orientation
  • 9 200 Personne d’études et de recherche
  • 8 800 Techniciens et agents de maîtrise du bâtiment et TP
  • 8 500 Ingénieurs et cadres techniques de l’industrie
  • 8 000 Professionnels des arts et du spectacle
  • 7 800 Cadres de la banque et assurances
  • 6 800 Dirigeants d’entreprise
  • 6 500 Techniciens de la banque et des assurances
  • 6 300 Techniciens et agents de maîtrise des industries de process
  • 6 200 Patrons et cadres d’hôtels, cafés, restaurants
  • 5 800 Professionnels de l’action culturelle, sportive et surveillants
  • 5 800 Formateurs 

 

Des postes à pourvoir à l’horizon 2022 dans le Grand Est

Entre créations d’emplois et remplacements des départs à la retraite, il y aurait 700 000 postes à pourvoir dans le Grand Est entre 2012 et 2022, dont 277 300 emplois de cadres et de techniciens supérieurs. Si la majorité de ces emplois est liée au secteur sanitaire et social, le numérique devrait impacter une bonne partie de cette dynamique : de forts besoins de renouvellement dans le commerce, la gestion, la construction, le transport, la maintenance.*

* Source OREF Grand Est (observatoire régional emploi formation) – Réflexions propectives « Et demain ? le marché du travail et de l’emploi » – juillet 2018

Si 80% des postes à pourvoir correspondent à des départs en retraite, les créations pures de nouveaux postes ne représentent elles que 20 % du marché. On peut toutefois imaginer que ces postes ne seront pas remplacés à l’identique.

Source : Rapport de France Stratégie « Les métiers en 2022 », réalisé en collaboration avec la Darès

Nouveaux métiers

Les métiers de services seront les métiers de demain. Aide à la personne, santé et métiers à forte qualification seront fortement créateurs d’emplois.

  • IT et digitalMobilité, réseaux sociaux, Cloud computing, Web 2.0, applications mobiles… Les métiers de l’informatique et du digital sont ceux qui vont le plus évoluer dans les années à venir. Les recruteurs recherchent des profils ultra spécialisés quel que soit le domaine technique.
  • Finance et comptabilitéRenforcement des obligations réglementaires et législatives, développement des risques, pression de la concurrence, introduction des nouvelles technologies,… les métiers de la conformité, du contrôle, de la sécurité et de la gestion des risques sont devenus indispensables. Au-delà de la technique pure, les entreprises recherchent des financiers à la fois bons managers et bons communicants et apprécient les profils internationaux.

  • Éducation – Santé – SocialLes métiers des services à la personne, d’aide et de soins sont parmi les plus porteurs, plus particulièrement l’aide à domicile. Le nombre de professionnels de l’action sociale devrait lui aussi augmenter. Les infirmiers dotés d’une expérience en gérontologie, ainsi que les auxiliaires de vie et les aides-soignants pour l’aide aux repas et l’aide aux soins, sont des profils très demandés. Côté éducation, le développement des compétences tout au long de la vie profite à la formation continue.
  • Ingénierie : La maîtrise des risques et la pression de la réglementation, tout comme la recherche de la performance et de la productivité, sont à l’origine de nouveaux métiers liés à la production et la R&D (recherche et développement). Santé, finance, environnement, industrie, transports (notamment ferroviaire et aéronautique), tous ces secteurs sont à la recherche de candidats. Autre atout, les entreprises qui ont des départements R&D et ingénierie, contrairement à la production, ne les délocalisent pas.
  • Communication – Marketing – CommerceRenforcés et transformés par les nouvelles technologies, les métiers liés à la relation client et au développement de la marque se rapprochent et exigent des compétences de plus en plus diversifiées. Dans les prochaines années, le développement du e-commerce et du m-commerce (commerce mobile) constituera un réel vivier d’opportunités d’emplois.