Les Vosgiens retrouvent un certain goût pour le jardinage.
- Publicité -MIB-NVX-DOCKS2021

Un an après le premier confinement, l’attitude des vosgiens et leur façon de consommer a littéralement changé. L’attitude la plus remarquable est le désir d’avoir un jardin et d’en profiter. Mais par où commencer et surtout comment y parvenir sans trop de difficulté. On vous dit tout !

Pendant le confinement, 62 % des Français ont déclaré avoir passé davantage de temps dans leur jardin, selon une étude Kantar réalisée à la fin de l’année 2020. Depuis, cette tendance se confirme et ceux qui ne disposent pas d’un jardin sont à la recherche d’un extérieur. Pourquoi ne pas en profiter pour découvrir le jardin de manière éco-responsable et raisonnée ?

Jardiner de manière raisonnée passe avant tout par le respect de la nature. Respecter sa diversité, chercher à comprendre son fonctionnement et surtout éviter de la contraindre en cherchant à tout prix à avoir un jardin parfait. Il s’agit d’être, avant tout, à l’écoute des végétaux et des conditions climatiques afin de semer ou planter au bon moment.

La base du jardinage durable est de bien veiller à choisir des plantes adaptées à leur environnement. Il faut également privilégier les ressources renouvelables. Pour transformer son espace vert en « jardin éco-responsable », il ne faut pas hésiter à se doter d’un équipement capable de faire du compost, d’utiliser un récupérateur d’eau de pluie, d’agrémenter son jardin d’engrais vert ou naturel car ils sont vos alliés dans votre réussite.

Mettre en place un jardin éco-responsable signifie aménager son habitat pour attirer la faune et les insectes utiles, ce qui permettra de se passer de produits chimiques polluants. L’idée, pour y parvenir facilement, est de créer un hôtel à insectes, des nichoirs et mangeoires à oiseaux, des ruches ou encore des poulaillers, afin de profiter de leur présence pour prendre soin de son jardin naturellement.

Il existe de nombreux aménagements peu coûteux pour, à la fois chouchouter votre jardin, ainsi que les insectes qui s’y cachent et qui contribuent à l’entretien des espaces verts.

Pratiquer la tonte dite « mulching »

Si l’on a une parcelle de gazon à entretenir, une tondeuse de type “mulching” – paillage en anglais – permet d’éviter de nombreux kilos de déchets verts. Elle est équipée d’un broyeur et dépourvue de bac : l’herbe coupée est donc renvoyée directement sur la pelouse. Cette pratique permet de protéger le gazon en conservant l’humidité et en nourrissant la terre.

Récupérer l’eau de pluie

Pour arroser les plantes, le potager, les fleurs ou le jardin entier, récupérer l’eau de pluie permet d’éviter de consommer de l’eau potable et réduit nettement votre facture d’eau.

Se mettre au compost

Que l’on vive en appartement ou en maison, le compost est accessible à tous. Il permet de réduire ses déchets de cuisine et du jardin.

 

Jardiner sans pesticide

On évite l’utilisation de produits chimiques pour traiter ses plantes ou son potager. Les pesticides d’origine non naturelle sont d’ailleurs interdits à la vente depuis le 1er janvier 2019. N’utilisez plus ceux que vous avez en stock. Apportez-les en déchetterie. Il est d’ailleurs possible de résoudre certains problèmes de parasites avec des solutions naturelles.