Slobodan Ocokoljic et le GET Vosges s'offrent le leader de N1.
© Jordane Rommevaux

Admirable performance des basketteurs Golbéo-spinalo-thaonnais, ce vendredi 17 mars, qui ont réussi à faire tomber le leader Caen, alors qu’il restait sur 13 succès consécutifs. Une très belle performance collective, qui a mis du temps à se dessiner, mais que le GET Vosges a obtenu grâce à l’efficacité de son intérieur américain, Kyle Tresnak (23 points, 7 rebonds).

Le match

La mission n’était pas impossible mais presque, pour les basketteurs du GET Vosges, en manque de confiance après la dernière défaite à Souffelweyersheim (74-58), qui accueillaient le leader du championnat de Nationale 1, Caen, qui restait sur une série de 13 matchs sans défaite. Et la supériorité des joueurs du Calvados n’allait pas tarder à se faire sentir, puisque les visiteurs s’offraient rapidement 10 points d’avance (4-14, 6e minute de jeu). Mais les locaux n’allaient pas se laisser malmener trop longtemps, si Caen maintenait les Vosgiens à une distance respectable (11-20, 8e), les hommes de Laurent Mathis feront leur retard en 2 minutes (21-22), en profitant d’une adresse retrouvée. Et le second quart-temps sera beaucoup plus maîtrisé par les pensionnaires du Palais des Sports. Il ne faudra attendre que 2 minutes et un dunk de Tresnak pour observer les Vosgiens prendre enfin la tête du match (27-24, 12e). Si Epinal faisait la course en tête, jusqu’à la mi-temps, ce n’est qu’avec 4 petites points d’avance au maximum (33-29, 15e). Seule la petite accélération en fin de période permettra au GET Vosges de s’offrir une avance confortable à la pause (41-35). De retour des vestiaires pour la seconde période, le scénario entre les deux formations restera inchangé (48-47, 25e). Il faudra attendre les 2 dernières minutes du 3e quart-temps pour voir Caen reprendre la main (52-56). Le dernier quart-temps s’annonçait très chaud. Sous les yeux d’un public venu en nombre et très présent, on sentait tout un peuple pousser leurs joueurs. Et l’effort du 6e homme sera payant puisque les Golbéens reviendront dans le jeu (62-63, 35e). Et à l’entame du money-time, Guillaume Payen-Boucard (7 points, 4 rebonds et 5 passes), Massé Doumbé (7 points, 8 rebonds) et Tresnak seront les artisans de la victoire du GET Vosges. Les locaux reprendront la tête à une minute de la fin (69-67) et l’emporteront (72-69).

Les réactions 

Laurent Mathis, coach du GET Vosges : « On reste les coupeurs de tête des équipes bien classées, dans le haut de tableau (rire). C’est bien mais ce n’est pas ça qui fait le championnat. Ce match peut servir de référence. Caen a été en grande réussite en début de match, pendant que nous étions un peu trop soft, comme en début de seconde mi-temps. Sur ce genre de match, ça ne pardonne pas. Ils ont des joueurs d’un autre calibre et je pense que le salaire d’un de leur joueur est l’équivalant de 3 Spinaliens, c’est aussi simple que ça. Cette victoire va faire du bien aux garçons. On est en pleine préparation des playoffs et on doit se comporter comme cela face à une grosse équipe, comme la semaine dernière, même si ça nous a moins bien réussi. Moi, je prépare mes joueurs dans cette philosophie. Même à l’entraînement, s’ils ne me montrent rien, ils rentrent aux vestiaires. En saluant le coach de Caen, je lui avais dit que je saluais le futur champion. Il m’avait dit qu’en cas de défaite dans les Vosges, Caen perdait l’avantage sur Quimper. Sauf qu’ils reçoivent Quimper, la semaine prochaine, je lui avais donc suggéré une défaite ici et une victoire la semaine prochaine. On a rempli notre mission (rire). Caen est quand même la grosse équipe de N1. Mais elle nous réussit bien chez nous »

Loïc Gigant, capitaine du GET Vosges : « On fait encore tomber une grosse équipe chez nous, on peut s’en réjouir car ils étaient sur 13 victoires consécutives. C’est rassurant car on était sur 5 défaites sur les 7 derniers matchs, donc c’est rassurant et ça peut nous permettre de faire une série. On pense tous aux playoffs et il faut se préparer au mieux. On est une équipe soudée. On l’a vu en début de match, où s’était un peu poussif. On a remis en place notre défense et c’était mieux. Le retour de Kyle nous fait beaucoup de bien. Le prochain match à Chartres sera encore important ».