Redécouvrir Jeanne d'Arc à Domrémy.

Visiter Domremy, c’est plonger directement au cœur du Moyen âge, sur les traces de Jeanne d’Arc, une des héroïnes les plus populaires de l’histoire de France, sur les lieux de son enfance. Un nouveau parcours permet de mieux comprendre son histoire.

Jeanne est née à Domremy dans une maison de quatre pièces de dimensions modestes qui se présente comme un vestige historique et un lieu de mémoire. Elle se signale par une fenêtre à meneau et un linteau armorié, orné d’un arc en accolade. Son emplacement à proximité immédiate de l’église paroissiale est conforme au témoignage qu’en a laissé Jeanne. La maison a connu des réaménagements au fil des siècles.

Depuis la fin du XVIe siècle, elle fait l’objet de pèlerinages ininterrompus et elle est ouverte au public depuis deux siècles. Toutefois, ce n’est en aucun cas un musée et elle n’accueille pas de collections ou de mobilier. Lieu insolite et secret, c’est là où tout a commencé ! Le nouveau parcours plonge le visiteur au cœur de l’histoire de cette « fille de la frontière », sa chevauchée, mais aussi son image de guerrière déterminée et courageuse qui, au fil des siècles, s’est inscrit entre mythe et réalité.

Au gré de sa déambulation, le visiteur peut reconstituer les multiples facettes de ce personnage hors du commun. Le nouveau parcours se décompose en plusieurs niveaux de lecture distincts  : un parcours chronologique reprenant les dates clés, un parcours de citations et de sources et un parcours destiné aux enfants.

Par conséquent, il est possible de visiter librement la maison et le centre d’interprétation avec ou sans audioguide (environ 45 minutes) ou de suivre une visite guidée combinant la visite de la maison natale et le centre d’interprétation (soit environ 1 heure). En outre, un film de marionnettes La légende de Jeanne d’Arc  produit par Steven Ritz Barr est projeté dans l’auditorium (45 minutes) et un livret-jeu est remis gratuitement aux enfants de 7 à 10 ans.

Dans le centre d’interprétation, une animation 2D du royaume de France permet de comprendre l’impact de la guerre de Cent Ans sur le territoire du royaume. Une autre carte interactive met en exergue la situation complexe de Domremy, à cheval sur plusieurs frontières.

Enfin une animation retrace la chevauchée de Jeanne d’Arc en indiquant les dates clés. A l’occasion des Journées du Patrimoine, les 19 et 20 septembre, le nouveau parcours sera dévoilé avec, cerise sur le gâteau, des manifestations, visites, ateliers, déambulations musicales. Le 27 septembre, la comédienne Amélie Armao proposera une déambulation contée, du lavoir jusqu’à la maison natale.

Bio express en quelques dates :

Jeanne naît à Domremy en 1412, en pleine guerre de Cent Ans, de Jacques d’Arc et Isabelle Rommée.

  • En 1425, elle entend pour la première fois les voix  de saint Michel, sainte Catherine et sainte Marguerite.
  • Trois ans plus tard, elle se rend à Vaucouleurs pour rencontrer Robert de Baudricourt et demande à être envoyée en France auprès du Dauphin Charles afin de lui transmettre un message divin et l’aider à sauver la ville d’Orléans, assiégée par les Anglais.
  • En 1429, après plusieurs entrevues, Baudricourt l’autorise à rejoindre le Dauphin à Chinon. Ce dernier lui confie une armée qui lève le siège d’Orléans, le 8 mai. Jeanne libère les villes de la vallée de la Loire et de Champagne pour ouvrir la route vers Reims. Le 17 juillet, le Dauphin est sacré Roi de France à Reims.
  • Le 23 mai 1430, elle est capturée par les troupes bourguignonnes à Compiègne. Pendant plusieurs mois, elle demeure enfermée au château de Beaurevoir. En décembre, elle est remise aux mains des Anglais contre rançon et conduite à Rouen.
  • En 1431, Jeanne est jugée pour sorcellerie dans un procès d’inquisition instruit et conduit par l’évêque de Beauvais, Pierre Cauchon. Condamnée comme hérétique, elle meurt sur le bûcher le 30 mai.
  • Et après ? En 1456, Charles VII ordonne l’ouverture d’un procès de réhabilitation destiné à laver sa mémoire et à effacer les soupçons de sorcellerie qui pèse sur elle. La sentence de réhabilitation est prononcée le 7 juillet.
  • En 1818, le Département des Vosges achète et fait restaurer sa maison natale à Domremy.
  • Cinquante ans plus tard, l’évêque d’Orléans Mgr Dupanloup demande au Vatican d’étudier la cause de la canonisation de Jeanne d’Arc.
  • Elle est canonisée par le Pape Benoît XV en 1920.

Luc Gerecke présente Jeanne d’Arc revisitée

Luc Gerecke, maire de Contrexéville et vice-président du Conseil départemental, en charge de la Culture, du Sport, des Associations, de la Communication et des Usages Numériques :

Que représente Jeanne d’Arc aujourd’hui ?

Luc Gerecke – C’est une chance pour les Vosges d’avoir vu naître une telle figure emblématique. Jeanne d’Arc est connue en France mais aussi bien au-delà de nos frontières, notamment en Chine et au Japon où elle est considérée comme une samouraï et fait l’objet d’une véritable vénération car elle se bat avec conviction et défend ses valeurs.

Pourquoi avoir décidé de faire un nouveau parcours de visite ?

L. G. – Le précédent parcours avait plus de vingt ans et n’était plus dans l’air du temps. Il fallait lui redonner du sens. Le nouveau, est par conséquent, un voyage sur les lieux de son enfance, dans son intimité, dans l’imaginaire collectif. On évoque sa naissance pendant la guerre de Cent Ans, dans une ville frontière, point stratégique entre les Bourguignons, les Lorrains et les Armagnacs, que l’on peut appréhender grâce à des cartes interactives et des fac-similés.

Que trouve-t-on au centre d’interprétation ?

L. G. – L’un des espaces parle de l’enfance au Moyen âge. Un autre représente l’arbre aux fées sous lequel elle a entendu des voix. Puis on suit sa chevauchée, de Domremy jusqu’au bûcher de Rouen, grâce à des vidéos et des frises chronologiques. Et enfin, on voit quelle empreinte elle a laissée dans le monde. Le parcours est traduit en plusieurs langues et adapté à tous types de visiteurs. Les enfants pourront s’amuser à résoudre des énigmes et voir en famille un film de marionnettes de très belle facture, sur la vie de Jeanne d’Arc, tourné à Los Angeles. Redécouvrir Jeanne avec sa complexité, la replacer en contexte grâce à un parallèle entre sa vie et le quotidien des Vosgiens à l’époque, c’est ce que propose ce parcours qui permet, en outre, de s’interroger sur la personnalité de Jeanne et sur son rôle dans l’Histoire de France.

Maison natale de Jeanne d’Arc et Centre d’Interprétation « Visages de Jehanne »

En septembre, tous les jours, 9 h 30 à 13 h et de 14 h à 18 h, sauf le mardi

Domremy-la-Pucelle

Tél : 03 29 06 95 86

maisonjeannedarc@vosges.fr

www.maisonjeannedarc.vosges.fr

Prix : 2,50 € à 4 € Possibilité de billets couplés avec le site archéologique de Grand et le musée Jeanne d’Arc à Vaucouleurs.