Accueil > Sport > Hockey > Hockey : Anne Mauffrey veut qu’Épinal « remonte en Magnus et devienne un centre de formation à l’horizon 2025 »

Hockey : Anne Mauffrey veut qu’Épinal « remonte en Magnus et devienne un centre de formation à l’horizon 2025 »

Le 18 janvier 2022 par Clément Thiriau
Anne Mauffrey, à gauche, a bon espoir pour l'avenir de l'EHC.
Anne Mauffrey, à gauche, a bon espoir pour l'avenir de l'EHC.
© EHC Photos

Une nouvelle fois, le sport est impacté par la crise sanitaire et le hockey sur glace ne fait pas exception. L’EHC (Épinal Hockey Club) en subit les conséquences mais tient bon la barre, avec des perspectives intéressantes pour l’équipe première en D1 et de beaux projets en cours sur le volet de la formation. On fait le point avec la présidente Anne Mauffrey.

Commençons par les mesures liées à la crise sanitaire : limitation de la jauge à 2 000 personnes en intérieur et interdiction des buvettes. Que représente le manque à gagner pour l’EHC ?

Anne Mauffrey – Les recettes de buvette représentent en moyenne 4 000 euros par match. Si ça ne dure que quelques matchs, ce serait un moindre mal. Si ça doit durer plus longtemps, on espère qu’il y aura des compensations, des mesures mises en place comme la saison passée. Concernant l’accueil du public, on ne pourra plus faire de gratuité pour les enfants de moins de 11 ans, il y aura juste le tarif unique à 10 euros. On souhaite vivement que les prochains matchs se fassent à guichets fermés.

Le club a-t-il les reins suffisamment solides pour résister à ces nouveaux aléas ?

A. M. – Oui, on a commencé à se constituer des fonds propres depuis presque 4 ans maintenant. Il n’y a pas d’inquiétude pour la pérennité du club à court et moyen terme. Même si on nous imposait un huis-clos, il y aurait des compensations.

Cela fait un an et demi que vous êtes à la barre de l’EHC. Quel premier bilan tirez-vous ?

A. M. – On a fait un audit et on s’est donné comme objectifs de remonter en Ligue Magnus et de devenir centre de formation à l’horizon 2025. Sur la formation, on poursuit le travail entamé avec Gauthier (Valence, ndlr) avec cette ambition de devenir pôle de développement. La Fédération nous a autorisés cette année à intégrer la U17 élite, c’est une première marche. Le but est d’avoir une U20 élite d’ici 1 ou 2 ans et d’avoir un vivier de joueurs qui pourraient intégrer la D1 d’ici quelques années.

Quel bilan tirez-vous de la 1ère partie de saison de l’équipe première ?

A. M. – On a connu un départ difficile (4 défaites consécutives, ndlr), l’équipe s’est bien reprise et replacée au classement (5e, ndlr). Les entraîneurs ont toutes les cartes en main pour atteindre les objectifs et amener cette équipe en play-offs. Après, on verra. L’objectif est de solidifier les fondations et de nous pérenniser en D1 avant de penser à la Magnus, sans brûler les étapes.

Quels sont les autres projets qui vous tiennent à cœur ?

A. M. – On va développer le handisport et le hockey féminin puisqu’on a de plus en plus de filles qui intègrent les différentes catégories : on est passés de 2-3 à 5-6 filles. Le but est d’avoir une équipe féminine mais le travail est assez long. On travaille aussi avec la Ligue par rapport à ça. Et l’avantage c’est qu’elles peuvent être sous-classées donc on peut être optimistes à plus ou moins long terme.

Que peut-on vous souhaiter pour 2022 ?

A. M. – C’est de pouvoir aller au bout de la saison en permettant aux spectateurs et aux partenaires de venir assister aux matchs. Les matchs à huis-clos de l’année dernière c’était horrible. à Poissompré c’est une sensation impensable à vivre.

Les prochains matchs de l’EHC :
Épinal – Nantes : mardi 18 janvier, 20 h 15
Épinal – Mont-Blanc : samedi 29 janvier, 18 h 05
Patinoire de Poissompré d’Épinal

Menu
logo facebook logo instagram logo twitter logo linkedin