Le Bressaude Delphine Claude à Val di Fieme.
© Laurent Salino/Agence Zoom

La fondeuse bressaude de 24 ans a signé le 10 janvier dernier son premier podium en Coupe du Monde, mettant fin à 8 ans de disette chez les Bleues du ski nordique. Ce premier gros coup d’éclat en appelle d’autres, pourquoi pas dès les Mondiaux en Allemagne dans quelques semaines.

A l’instar de Fabien Claude en biathlon, la révélation française de l’hiver en ski nordique est issue du Comité du Massif des Vosges. La Bressaude Delphine Claudel, 24 ans, 3e le 10 janvier dernier en clôture du Tour de ski à Val Di Fiemme, est la première fondeuse française à monter sur le podium en Coupe du Monde depuis 2013.

Après deux Top 10 durant les semaines précédentes, la Bressaude s’est offert ce premier gros coup au prix d’une remarquable performance lors de la redoutable ascension de l’Alpe Cermis. « Je pensais pouvoir faire un Top 5 cette année mais mais pas un podium. C’est vraiment une fierté de marquer un peu l’histoire du ski de fond féminin, d’inscrire son nom au palmarès », lance-t-elle non sans émotions.

Humble, la jeune femme garde la tête froide. « J’évite de me poser trop de questions. Je suis contente de ce que j’ai produit depuis le début de la saison. J’ai de très bonnes sensations, notamment en skate, je prends beaucoup de plaisir et les résultats suivent mais j’ai toujours de gros points à améliorer, des manques sur certains styles et certains formats  ». Difficile de se projeter dans une saison si incertaine en raison de la crise sanitaire. Après l’Italie, c’est en Allemagne qu’elle tentera de briller à l’occasion des championnats du Monde (Obertsdorf, du 22 février au 7 mars) : « C’est mon objectif phare : je me prépare pour être au top sur le 10 km skate et le skiathlon ».

A l’aise au sein d’une équipe de France qui « vit et travaille très bien », aux côtés de son compère géromois Adrien Backscheider, elle a déjà dans un coin de la tête les prochains Jeux Olympiques dans un an à Pékin.