Après le beau succès du Gamyo Epinal contre Strasbourg, Quentin Fauchon et ses coéquipiers espéraient mieux à Gap.
© Gamyo's Photos - D. Cuesta
- Publicité -MIB_MIROITERIE208

La performance aurait pu être très belle ! La défaite de ce vendredi 20 octobre, dans la patinoire des Rapaces de Gap, est l’un des matchs qui pourraient être références cette saison tant la victoire était proche. Le Gamyo Epinal, qui était loin d’être favori face au champion de France en titre, s’incline d’un petit but (2-1) après prolongation, malgré une excellente maîtrise et un très intéressant sérieux défensif.

Le match

Malmené lors de la première confrontation entre les deux formations, le 22 septembre dernier à la patinoire de Poissompré, les hockeyeurs du Gamyo Epinal savaient qu’ils étaient loin d’être favoris face à une formation de Gap très joueuse, malgré les récents résultats décevants. Pourtant, dès les premières minutes de la partie, les spectateurs avaient l’impression de vivre un remake de la finale des playoffs de 2015, qui aurait pu tourner en faveur d’Epinal, tant la confrontation était serrée. Le Gamyo comme les Rapaces affichaient à jeu attrayant, sans pour autant réussir à trouver la faille (0-0) dans le premier tiers-temps, qui verra une sensible domination vosgienne, en terme d’occasions de but (10 contre 8).

C’est dans le second acte que les choses commenceront à se décanter grâce à une légère domination vosgienne, qui permettra à Josh Gratton d’ouvrir la marque, grâce à Alex Nikiforuk et Ryan McDonough (24e). Mais la suite de la partie sera tout autant équilibrée, avec une légère domination Gapençaise en terme d’actions (11 contre 9), cette fois.

Une situation qui se confirmait dans le troisième tiers-temps. Si l’attaque spinalienne était plus discrète, la défense excellait et réussir à contenir les assauts locaux, grâce à un excellent Andrej Hocevar. C’est dans l’ultime minute du match que le coaching de l’excellent entraîneur Luciano Basile, se verra. L’homme réussira à faire un coup en prenant un temps-mort pour réorganiser son attaque et désorganiser celle d’Epinal. Et ça payera puisque dans les 10 secondes qui suivront, c’est Campbell qui trouvera le but (59e).

Une égalisation qui poussera les deux équipes à la prolongation. Une ultime période qui tournera court puisque les locaux ne mettront que deux minutes pour marquer le but de la victoire, par Ritt (2-1).

Le bilan

Triste sort pour le Gamyo Epinal qui aurait mérité mieux. Malgré une excellente partie réalisée, les hommes de Brad Gratton s’inclinent à Gap (2-1). Le prochain match de Ligue Magnus, contre Rouen, vendredi prochain, devra être du même acabit pour espérer obtenir la victoire. En attendant, les Spinaliens devront préparer leur match de Coupe de France, à Strasbourg, ce mardi.