Le Coach de l'équipe de France Philippe Bozon, ancien coach du Gamyo Épinal.
© X. Lainé / FFHG

Après les sélections U18, U20 et féminine, c’est l’équipe de France A qui vient se produire à Épinal. Une première depuis 1990 ! Les Bleus prendront leurs quartiers dans la cité des images du 13 au 18 avril pour un stage de préparation au Mondial D1A ponctué par deux matchs amicaux face à la Lettonie, 10e nation mondiale. Le sélectionneur Philippe Bozon, qui a emmené les « Gamyo » en finale de Lige Magnus en 2015, se délecte déjà de retrouver le chaudron de Poissompré. Entretien.

Philippe, vous serez dans quelques semaines à Epinal avec les Bleus pour clore votre préparation pour le Mondial D1A. Qu’attendez-vous de ce stage et des deux matchs contre la Lettonie ?

P. B. C’est une séquence stratégique qui intervient après deux matchs en Russie. Les deux rencontres face à la Lettonie seront riches d’enseignements car c’est un adversaire de qualité qu’on retrouvera fin août au tournoi de qualification olympique. On devrait avoir récupéré une grande majorité de l’effectif, ce sera l’occasion de monter en puissance en vue du mondial.

Lors de ce Mondial en Slovénie (27 avril – 3 mai), vous aurez l’occasion de retrouver l’Élite un an après l’avoir quittée. Comment jugez-vous la progression de vos joueurs depuis la relégation ?

P. B. La descente fut compliquée à vivre et à digérer pour tout le monde mais ça a peut-être été un mal pour un bien car ça a permis une profonde remise en question. Je suis content de la dynamique que l’on a enclenchée depuis le mois de novembre avec un état d’esprit retrouvé et un jeu en progrès. Il faut maintenant concrétiser ça en atteignant notre objectif de remontée immédiate.

En 2015, vous avez emmené les « Gamyo » jusqu’en finale de la Ligue Magnus. Quels souvenirs gardez-vous de cette saison passée sur le banc spinalien ?

P. B. J’y ai repensé récemment : il m’en reste de très bons souvenirs et en même temps une pointe de déception d’avoir échoué si près du titre (défaite au 7e match lors de la finale contre Gap, ndlr). A chaque fois que je reviens, c’est un plaisir. J’ai gardé le contact avec certains, notamment Nico Martin. C’est quelqu’un d’investi, je lui souhaite beaucoup de succès.

Que vous inspirent le parcours du Épinal Hockey Club, en lice pour une seconde promotion consécutive, et l’engouement intact des supporters ?

P. B. Pour l’avoir vécu, l’engouement ne me surprend pas. Épinal, c’est vraiment une ville de hockey avec des supporters toujours présents, dans les bons comme dans les mauvais moments. Sportivement, ce qu’ils sont en train de faire est remarquable. Ils repartent de loin mais ils ont les infrastructures et le public pour réussir avec l’espoir de vite retrouver le plus haut niveau national.

A quel accueil vous attendez-vous à Poissompré pour les Bleus ?

P. B. J’espère que la patinoire sera pleine, que le public sera à fond derrière l’équipe, mais je n’en doute pas. J’ai hâte que les joueurs qui évoluent à l’étranger découvrent l’ambiance de Poissompré !

France – Lettonie

jeudi 16 avril, 20 h

France – Lettonie

vendredi 17 avril, 20 h

Tarif plein : Assis : 20€ / Debout : 15€

Tarif reduit : Licenciés et -11ans : Assis : 15€ / Debout : 10€

Pack supporters (Sur présentation de la carte) : Pack 2 jours : 30€

Billetterie disponible sur le site de la FFHG hockeyfrance.com ou www.epinalhockeyclub.fr