© Julien Delval

Depuis 2002, Les Imaginales à Épinal sont une véritable fierté pour le département. Cette année, le thème retenu est « Destinations » pour offrir aux amateurs de littératures et fantasy un voyage pas comme les autres. Direction la Suisse pour découvrir le pays mis à l’honneur cette saison.

Elisabeth del Génini, adjointe à la ville d’Épinal et conseillère Régionale retrace les grandes lignes de cet événement culturel incontournable. « Avec une édition tournée vers le voyage, les Imaginales 2017 prennent une nouvelle dimension, encore plus audacieuse et pleine d’imagination. Ce ne sont pas moins de 300 invités, auteurs et illustrateurs venus du monde entier, qui échangeront avec le public, dans la Bulle du livre, les tentes et les Magic Mirrors du Parc du Cours, au bord de la Moselle, mais aussi partout dans la ville. Le festival offre en effet cette année un exceptionnel parcours d’expositions, mais aussi un tout nouveau Pôle Bande Dessinée, qui rejoint les Pôles Sciences et Histoire, lancés l’an passé. » Et ce n’est pas tout car la grande particularité des Imaginales consiste à organiser un très grand nombre d’animations dont le public raffole.

Toujours plus loin

Les visiteurs seront particulièrement gâtés, puisque neuf compagnies de reconstitution historique viendront enchanter le festival : du Moyen Âge aux grognards napoléoniens, toutes les époques se côtoieront, dans un joyeux et fantastique mélange. La Ville d’Epinal se réjouit d’accueillir chaque année des visiteurs encore plus nombreux, des milliers de jeunes lecteurs enthousiastes et un public familial, d’amateurs et de passionnés, qui repartent toujours les yeux plein d’étoiles. C’est ça, la magie des Imaginales ! 

Stéphane Wieser, Directeur du Festival, nous détaille les points forts de ce rendez-vous spinalien. « Ce festival qui existe depuis 15 ans en France est une véritable référence européenne car Les Imaginales s’organisent sous forme de pôles (sciences, histoire…). En 2017 nous avons choisi de les développer de façon très large. Ce qui permet d’associer autour d’un même événement des scientifiques, des historiens, des universitaires avec des auteurs de fictions. Le pôle science se développe avec une exploration spatiale où sera présentée une pierre qui vient de mars. Un autre pôle sera dédié à la bande dessinée avec une dizaine d’auteurs » détaille-t-il. 

Reconstitution historique

« Cette année, avec le comité d’histoire régionale du Grand Est, nous allons accueillir 10 sociétés de reconstitution historique » explique Stéphane Wieser. « Des personnes qui sont pourtant chacune spécialisée dans des époques différentes vont reconstituer un camp gaulois par exemple. » De quoi en mettre plein la vue aux visiteurs qui seront immergés dans un nouvel univers.

De nombreuses expositions vont aussi marquer cette édition 2017. Avec notamment un voyage stellaire au planétarium d’Épinal sous forme de labyrinthe imaginé par le neffeur Jacques Lélut. Il sera aussi possible de vivre un voyage en Astrylie à la BMI d’Épinal, il s’agit de la découverte d’un pays lointain situé sur les bords de la mer Caspienne et habité par une multitude de peuples aux mœurs étranges. Les Voyages du franc-maçon seront mis à l’honneur sous l’angle original du voyage initiatique au musée départemental d’Art Ancien et Contemporain. L’expo du Musée de l’Image qui s’oriente autour du jardin potager fera partie des découvertes insolites du mois de mai dans les Vosges. 

La manifestation générale aura lieu comme chaque année dans le parc du Cours, mais la superficie a été revue à la hausse. Il y aura 4 Magic Mirrors (au lieu de 2 les années précédentes), ce sont des chapiteaux baroques qui forment l’identité même du festival avec des animations atypiques. Plusieurs prix seront aussi remis pour récompenser certains auteurs : roman francophone, illustration, jeunesse… Un prix a notamment retenu notre attention, il s’agit de celui remis par les lycéens. Julie Dolmen, lycéenne à Louis Lapicque a participé à la sélection des livres nommés aux Imaginales. Elle nous explique que tous les élèves se sont particulièrement investis dans cette aventure. Pour elle, le livre « L’Exil » est un véritable coup de cœur : « je pouvais fermer les yeux et partir ailleurs, d’autres préfèrent des lectures plus axées vers le monde réel, moi je suis plus tournée vers le fantastique. Cette expérience a donc été très enrichissante, je suis heureuse d’y avoir participé ». Le 4 avril dernier, 37 délégués d’élèves représentant les 446 lycéens participant à l’édition 2017 du PIL se sont réunis au lycée Louis Lapicque pour désigner leur roman favori. À l’issue de débats aussi animés que passionnés, la très prometteuse Estelle Vagner a finalement été élue pour son roman L’Exil. L’auteure recevra officiellement le prix le jeudi 18 mai prochain à l’occasion d’une rencontre privée avec l’ensemble des lycéens. Depuis quelques années, des partenariats se sont noués avec la presse nationale jeunesse, en particulier avec Phosphore et Je Bouquine, pour le PIC et le PIL, une véritable reconnaissance pour le travail mené par les enseignants et les milliers de jeunes lecteurs.

Stéphanie Nicot, directrice artistique des Imaginales est de son côté notamment en charge du choix des auteurs invités. Elle applique une logique liée au monde de l’imaginaire en fonction de la thématique donnée. Cette passionnée d’imaginaire nous offre cette année encore de magnifiques découvertes littéraires.

Du 18 au 21 mai à Epinal

Thème 2017 – (DESTIN)ations

Pays invité – La Suisse

Affiche signée Julien Delval

www.imaginales.fr

Les Imaginales en chiffres

  • 16e édition
  • 30 000 visiteurs
  • 4 jours d’animations
  • 300 auteurs