Le Déod'Art fait son retour à Saint-Dié-des-Vosges.
- Publicité -MIB_MIROITERIE208

Fort de son succès depuis 2016, le festival international Déod’art revient pour une troisième édition qui se tiendra du 20 au 22 juillet. Au programme : pas moins de 115 artistes de toutes techniques et tous horizons autour du thème de la musique.

Le principal intérêt de Déod’art réside dans la découverte, durant trois jours, d’artistes aux personnalités remarquables. Dans une ambiance de partage et de convivialité, la ville de Saint-Dié-des-Vosges propose des peintres, photographes, sculpteurs, plasticiens, céramistes, tapissiers, corsetiers, maroquiniers, métiers d’art présentent leurs œuvres en exposition/vente et rencontrent leur public, afin de leur montrer leur savoir-faire et de leur partager leur passion.

Ils proposent en outre des performances inédites et des animations à destinations du public. Une commission se réunit pour sélectionner les artistes. Mais en réalité, « cette sélection se fait surtout grâce au bouche à oreille », explique le président de l’association, le sculpteur Olivier Hodapp. Il s’agit pour la majorité d’artistes vivant de leur art. La moitié a déjà participé aux précédentes éditions.

Il n’y a pas à proprement parler de tête d’affiche : tous les artistes sont sur le même plan, les jeunes qui débutent tout comme les artistes qui ont « de la bouteille ». Une bonne façon de les mettre en route et de les aider à avancer. La diversité est un atout. Dans cette voie difficile qu’est l’art, la concurrence n’en est pas une. Les peintures vont du petit format à des tailles XXL.

Parmi les nouveautés de cette édition, signalons une vente aux enchères au profit de l’association LAED (Les Arts en Déodatie) nouvellement créée : les artistes qui le souhaitent auront la possibilité de céder une pièce qui sera vendue courant septembre à la salle des ventes de Saint-Dié-des-Vosges et qui servira notamment à la création d’un catalogue d’artistes, afin d’offrir une visibilité pérenne aux exposants. Le but de l’association est aussi de créer du lien entre les créateurs et le public. Un site internet verra le jour et il sera possible aux artistes de vendre par ce biais.

D’autre part, LAED espère fédérer les participants en les incitant à collaborer entre eux et à sortir de leur atelier. Dans ce but, ils se rencontrent une fois par mois pour échanger des idées et mettre en place des projets. La plupart proviennent du grand Est mais aussi de toute la France, des pays limitrophes : Italie, Luxembourg, Belgique, Allemagne, et même du Burkina Faso, preuve que la renommée du festival a dépassé les frontières.

Le fil conducteur de cette édition étant la musique, chaque participant est invité à créer une œuvre sur ce thème. Si lors des précédentes éditions, le festival s’était déployé sur deux lieux, aujourd’hui, il se cantonne à l’espace Mitterrand et à ses extérieurs, c’est-à-dire au parc Jean Mansuy. Donc une trentaine d’artistes et d’artisans d’art seront dehors ou sous chapiteaux (pour protéger les œuvres).

Sur place, comme les années passées, les visiteurs et les exposants participent à l’élaboration d’une œuvre gigantesque afin de laisser une trace de leur passage sur une fresque murale de 10 x 1,20 m laissée à leur disposition.

Non content d’être un événement à lui tout seul, ce festival s’inscrit dans la programmation de la saison culturelle de Saint-Dié-des-Vosges : « L’été en grand », bénéficiant d’une dizaine d’activités dont la seconde édition de la Nuit Blanche samedi 21 juillet. Déod’art est sans nul doute en passe de devenir le rendez-vous incontournable de l’été !

Muriele Charlet-Dreyfus

Déod’Art

Vendredi 20 juillet 14 h à 19 h

Samedi 21 juillet 10 h à 20 h

Dimanche 22 juillet 10 h à 18 h

Espace Mitterrand et parc Jean Mansuy, Saint-Dié-des-Vosges

Entrée gratuite

Déod’Art