Fresque Vera Primavera à Saint-Dié-des-Vosges.
© Galerie 36e Art
- Publicité -MIB_MIROITERIE208

Accompagné par la Ville, un couple de passionnés, à la tête d’une galerie d’art contemporain, construit un ambitieux projet de « parcours urbain » à Saint-Dié-des-Vosges. Sept fresques ont déjà fleuri dans la cité et le Street Art a trouvé sa place dans le paysage.

Un papillon rue du Mondelet derrière l’école Vincent Auriol, une biche avec une flèche entre les dents place Catherine de Bar rue de la Croix… Si ces réalisations murales de Street Art existent à Saint-Dié-des-Vosges, c’est grâce à un enfant de la ville, Romain Durain.

Sa galerie d’exposition « 36Art » a été inaugurée en juillet 2014, rue Thiers. Ancien conducteur de travaux, c’est à la tête d’une sandwicherie qu’il gagne sa croûte. Une activité qui lui permet de s’investir à fond dans sa passion. « Le street art, il y a trois ans, on en parlait à peine, se souvient-il. J’ai commencé par quelques œuvres dans mon appartement puis j’ai décidé d’en faire une galerie. » C’est ainsi qu’il a rencontré celle qui partage aujourd’hui sa vie, Jennifer Fangille.

Dans l’imaginaire collectif, le street art se résume souvent aux graffitis. Or c’est beaucoup plus large. « Installation, collage, il existe de nombreuses techniques et c’est toujours une découverte pour le public », explique Romain Durain.

L’association « 36e Art » fonctionne grâce aux commissions touchées sur la vente des œuvres exposées, essentiellement des tableaux. Romain et sa compagne arrivent aujourd’hui à faire venir des artistes internationaux (Colombie, Equateur, Argentine, etc.). « Au départ on passait beaucoup par les réseaux sociaux et la presse spécialisée pour les dénicher. Depuis quelques temps, ce sont eux qui nous contactent pour venir, se réjouit-il. Ils restent une semaine maximum pour un mur et certains en profitent pour exposer. »

En ville, sept fresques ont déjà été réalisées. Une huitième le sera en octobre par l’artiste français Romain Froquet. Le parcours Histoires urbaines 1.0, initié en 2015, est sur les rails, grâce au soutien technique et financier de la ville. « C’est un partenariat gagnant-gagnant », assure Romain Durain.

Claude Kiener, adjointe au maire déléguée à la culture, confirme. « Le développement du street art offre un regard moderne et contemporain sur Saint-Dié-des-Vosges, donne une dynamique et un éclat à certains lieux. On a d’ailleurs de très bons retours de la population, qui s’approprie les œuvres. »

En amont, pas de place pour l’improvisation. « Ces réalisations sont encadrées et les emplacements validés par des professionnels, dont l’architecte des bâtiments de France », souligne Claude Kiener.  Le street art, par nature, n’est pas figé. Certaines fresques seront renouvelées plus rapidement que d’autres, en fonction des techniques utilisées, mais surtout du devenir des murs et bâtiments.

A terme, le tourisme pourrait en bénéficier. « Nous avons la volonté et l’ambition de faire de Saint-Dié-des-Vosges une ville pilote pour le street art, connue et reconnue pour ça », s’enthousiasme Claude Kiener.

Romain Durain voit également plus loin : « il va falloir conquérir des territoires inconnus pour élargir notre public, mettre en place des expositions hors-les-murs ».

En attendant, il prépare la prochaine exposition à découvrir à la galerie « 36e Art » dès le
23 septembre. C’est la plus importante de l’année, en lien avec le Festival International de Géographie. On n’en dit pas plus, mais Romain promet « une surprise ».

Galerie 36e Art

36, rue Thiers 88100 Saint-Dié-Des-Vosges

Horaires d’ouverture : lors des expositions / samedi 15 h-18 h / dimanche 15 h -17 h et sur demande pour les scolaires.

Entrée libre

www.galerie36emeart.com

Facebook : Galerie 36e Art

Instagram : Galerie 36e Art