Plombières-les-Bains s'affiche au Mudaac.
© Mudaac
- Publicité -mini-2

Il y a plusieurs années, un célèbre magasin parisien avait pour slogan  : il se passe toujours quelque chose… On pourrait en dire autant du Mudaac. En mars, il nous réserve bien des surprises entre expositions inédites et week-end d’art contemporain.

Les arts graphiques sortent de leur réserve est un concept inédit qui proposera chaque année d’exposer durant trois mois dessins, estampes réunis par une thématique commune. Une occasion de dévoiler la riche collection d’arts graphiques en valorisant des collections peu connues et de fidéliser le public autour d’un rendez-vous annuel.

Comme on l’imagine, ces trésors fragiles par la nature de leur support papier et de leur technique (crayon, fusain, encre, pastel) sont, le reste de l’année, stockés en réserve car une exposition permanente serait contre-indiquée pour leur conservation. Cette première édition Plombières-les-Bains au XIXe siècle : entre nature et villégiature, est consacrée à l’exposition d’œuvres et de documents graphiques délivrant un panorama des représentations de la cité thermale.

Nature, thermes, architecture sont déclinés sous la plume et le crayon de Charles Pensée et d’Edouard Bertin. Les œuvres sélectionnées sont une parfaite illustration de l’histoire du dessin de paysage au XIXe et de la diversification des procédés de reproduction et de diffusion à une époque où le tourisme thermal connaît un essor sans précédent, grâce à la généralisation du réseau ferroviaire et au développement des équipements de loisirs.

C’est dans ce contexte que Plombières-les-Bains attire les curistes : sa situation privilégiée, entre forêts et sources d’eau chaude, devient une source d’inspiration pour les artistes qui reproduisent et diffusent une image teintée d’un romantisme suranné.

Avec Tête de l’art saison 6, le musée s’associe une nouvelle fois au centre d’accueil thérapeutique à temps partiel d’Epinal pour exposer des travaux réalisés par les patients adultes sous la houlette de la plasticienne Sidonie Hollard. Quant au week-end de l’art contemporain Grand Est, il donne l’occasion au musée de proposer une programmation particulière pour partir à la rencontre des grandes avant-gardes qui font l’art contemporain.

Le duo d’artistes plasticiennes Les Trotteuses composé d’Anne Moirier et Aurélie Pertusot, a construit un projet Universum visuel et sonore, basé sur l’utilisation exclusive d’alarmes issus de réveils. Des vidéos de performances et des installations visuelles seront à découvrir durant deux jours. Décidément, il s’en passe des choses au Mudaac !

Les art graphiques sortent de leur réserve : jusqu’au 27 avril

Week-end de l’art contemporain : samedi 14 et dimanche 15 mars

Tête de l’Art : du 16 au 29 mars

Musée départemental d’art ancien et contemporain (MUDAAC), Épinal

Tél : 03 29 82 20 33

Gratuit

www.mudaac.vosges.fr