Comme chaque année, le Haut-du-Tôt, village le plus haut des Vosges, accroché à 850 m d’altitude, accueille une exposition photographique à ciel ouvert. Sur une boucle de trois kilomètres, découvrez ces carnivores qu’on a tendance à nommer nuisibles : ours, loups, lynx…

Tout a commencé en 2016, raconte Alain Grandemange, vice-président de l’association des sentiers de la photo et actuel propriétaire des jardins de Bernadette (sa mère), qui produisent plantes aromatiques et médicinales. L’idée était de proposer une exposition à ciel ouvert, comme cela existait déjà à la Gacilly, village natal d’Yves Rocher, dans le Morbihan.

L’association voit le jour autour de Stéphanie Rauscent, présidente, spécialisée dans le développement des territoires, Vincent Munier, photographe de renommée internationale, Alain Grandemange, agriculteur aux jardins de Bernadette, Yann Godé, graphiste, Michel Laurent, photographe, Pascal Triboulot, universitaire et trésorier de l’association, et d’une trentaine de bénévoles. Dès la première année, le succès est au rendez-vous.

Et le Haut-du-Tôt se transforme en un haut lieu de rencontres autour de la photographie. Parce que culture rime avec nature, ruralité avec qualité, et parce que sentiers, forêts et prairies apparaissent comme des lieux d’exposition parfaits invitant à la contemplation. Cette année, plus que jamais, le public qui rêve d’arpenter les sentiers forestiers ne sera pas déçu. Au détour d’un chemin creux ou à l’ombre d’un sapin, une centaine de photographies grand format (jusqu’à 1,80 m x 1,20 m) jalonnent l’exposition au nom évocateur « Du poil de la bête ».

Les photographies réhabilitent l’ours, la belette, l’hermine, la martre, le loup… Accusés de piller les poulailler, ils ont pourtant un rôle essentiel dans l’équilibre écologique et la régulation des populations de rongeurs. Cinq expositions portent un regard sensible sur le bêtes de nos contrées qui peuplent nos fantasmes et nos peurs irraisonnées. Grâce au travail d’une patience infinie, trois auteurs proposent 65 tirages grand format exceptionnels.

Corentin Esmieu, accompagnateur en montagne, originaire de Briançon, a photographié les loups sauvages dans les Alpes françaises. Neil Villard, fasciné par le lynx depuis son plus jeune âge, sait l’attendre, le guetter et se trouver à l’affût dans des endroits stratégiques pour capturer des images extraordinaires. Quant à Jacques Ioset, sa technique favorite consiste à réaliser des photos nocturnes en noir et blanc de son plantigrade favori, l’ours, grâce à des pièges photographiques sophistiqués.

Deux autres expositions collectives évoquent les petits carnivores : blaireaux, belettes que l’on peut plus facilement observer dans nos régions mais que l’on méconnait bien souvent et une exposition éducative et pédagogique aura pour thème le renard. Comme le sentier est en accès libre et gratuit de l’aube au crépuscule, il est possible de venir à différents moments du jour, voire de la nuit, à condition d’être équipé d’une lampe frontale. L’environnement végétal étant en perpétuelle évolution, l’exposition est toujours différente !

Le point de départ se fait aux jardins de Bernadette. Dans la boutique, ouverte tous les jours de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h, on peut acheter infusions et plantes aromatiques, livres d’artistes et affiches emblématiques de l’exposition tirées en grand format.