L'artiste Delphine Aubry en pleine réalisation, dans son atelier de Girecourt-sur-Durbion.
© Clémence Simon

Installée à Girecourt-sur-Durbion, l’artiste vosgienne Delphine Aubry réalise de drôles d’animaux en papier mâché, qu’elle présente lors d’expositions. En lien avec des illustrations des Fables de la Fontaine, son univers étonnant est à découvrir au Trait d’Union à Neufchâteau.

Lorsque l’on arrive dans l’atelier de Delphine Aubry, on est frappé par les murs recouverts de têtes d’animaux. Bien sûr, ce ne sont pas des vraies, mais de belles sculptures colorées en papier mâché. Au lieu de cerfs ou de sangliers, on découvre des zèbre01, des rhinocéros ou même des chats. « Mon père était chasseur », indique l’artiste. « Je trouvais ça amusant de détourner des trophées d’animaux de cette manière ». Le ton est donné. Autour d’un bestiaire original et foisonnant, l’univers de l’artiste vosgienne est un prétexte à raconter des histoires et à développer son trait d’humour délicieusement ironique.

Cela fait vingt ans que Delphine Aubry crée des bestioles en papier mâché. « J’ai commencé un peu par hasard », explique-t-elle. Illustratrice de métier, mais aussi graphiste et plasticienne, elle a fait ses armes à l’Ecole supérieure d’Art d’Epinal avant de se lancer. En dédicace pour son album Bikini, l’histoire d’une cochonne en maillot de bain, elle voulait décorer la vitrine de la librairie de manière originale. « J’ai réalisé plusieurs sculptures de cochons en maillot de bain et les gens ont aimé ça », raconte-t-elle.

La première exposition d’une longue série, puisqu’elle n’a jamais cessé de renouveler ses créations autour de l’animal. « On peut leur faire dire plein de choses, c’est un thème qui se développe à l’infini ! », affirme-t-elle.

Fables et papier mâché

Sa dernière exposition fait le lien avec un livre de fables de Jean de la Fontaine, qu’elle a illustré et publié en avril dernier. « Le but est de créer un univers par fable, en me servant de réalisations en lien avec le thème ». Des sculptures viendront agrémenter les dessins, présentés sous forme d’originaux et de croquis tout au long de l’exposition. « Le parcours permettra de passer d’une fable à l’autre », explique l’artiste. Une pièce sera entièrement dédiée à son travail en papier mâché. Au rythme d’une exposition par an, Delphine Aubry développe à chaque fois une nouvelle thématique : autour des oiseaux, des chats, ou même de créatures mutantes à l’approche de la fin du monde, l’inspiration ne manque pas. Et heureusement, car cela lui permet de ne pas se lasser. « Si j’avais créé des oiseaux en papier mâché pendant 5 ans, je ne pourrais plus les voir en peinture ! », avoue-t-elle.

On ressent pourtant chez l’artiste un réel attachement à ses œuvres. Ce ne sont pas de simples animaux lambdas, ce sont « ses bêtes », comme elle aime à les nommer. « Certains animaux sont un peu bourrus, d’autres plus éveillés », raconte-t-elle avec affection. On ne peut s’empêcher de sourire en imaginant à chacun une histoire, un nom, une identité. « Mon objectif, c’est d’apporter de la joie et de la bonne humeur en proposant des choses simples et rigolotes », annonce-t-elle, sans prétentions.

En parallèle, Delphine Aubry propose aussi des ateliers à destination d’enfants et d’adolescents, et même des formations d’adultes. Une manière de transmettre sa passion et de s’ouvrir au plus grand nombre. « Ce n’est pas très compliqué, on peut apprendre très vite », indique-t-elle. Pour arriver à un résultat aussi abouti que le sien, il faudra néanmoins s’armer de patience !

Exposition Fables et Illustrations

Du vendredi 2 juin au samedi 1er juillet

Trait d’Union à Neufchâteau

Entrée libre

Tél. 03 29 94 99 50