L'Infernal Trail évolue cette année en proposant une course à 300 km.

Grand classique du calendrier des courses nature dans le département et événement sportif populaire par excellence, l’Infernal Trail des Vosges revient du 9 au 12 septembre prochains avec l’ensemble des formats traditionnels et des nouveautés, au premier rang desquels un ultra de 300 km unique en France et en Europe. Avant-goût avec deux membres du nouveau bureau de direction.

L’édition 2020

Organisée entre deux confinements et au milieu d’un calendrier quasiment réduit à néant par l’épidémie de Covid-19, le maintien de la douzième édition était un pari risqué et ambitieux. « Nous avons réussi à nous adapter, en réduisant le nombre de formats de courses, les effectifs et en optimisant notre site pour l’accueil dans des conditions sanitaires strictes, se félicitent deux des membres de la direction Elliott Ledain et Yohann Véronèse, respectivement responsable technique et responsable de la communication. Les courses étaient à 100% de leur capacité d’inscription, et aucun cluster n’a été provoqué. »

La nouvelle équipe d’organisation

Depuis l’an dernier, l’événement est organisé et géré par l’association Infernal Trail Organisation (ITO), sous l’œil attentif et la bienveillance des fondateurs et notamment de Stéphane Hairaye. Le bureau s’articule autour de neuf pôles. L’Infernal, c’est avant tout une grande famille, avec une équipe de bénévoles fidèles âgés de 21 à 60 ans et issus d’horizons très divers. « Notre philosophie s’apparente à un modèle où la coopération et la complémentarité constituent un degré d’implication égalitaire où l’expression de chacun est au cœur du fonctionnement », explique Yohann Véronèse.

9 formats inédits en 2021

L’édition 2021 sera synonyme de retour à une configuration classique avec l’ensemble des formats traditionnels, ainsi que deux nouveaux de 15 km et 300 km. « Ces nouveaux formats correspondent à notre volonté de nous ouvrir à un public toujours plus large et répondent aux besoins identifiés ces dernières années, explique Elliott Ledain ». Dans le but d’emmener les coureurs dans des endroits moins connus des randonneurs, les parcours ont par ailleurs été remodelés et de nouveaux sentiers seront empruntés, avec une incursion par exemple du côté du Massif du Fossard.

L’infernal 300 kilomètres 

Si aujourd’hui l’Infernal connait un rayonnement national voire international, c’est en particulier dû à ses formats « ultra », dans le sillage d’une tendance lourde vers « toujours plus de kilomètres ». « L’IT300 s’inscrit dans cette dynamique et répond à l’aspiration d’un retour aux choses simples, c’est-à-dire au maximum d’autonomie », constate Yohann Véronèse. Unique en France et en Europe, l’IT300, limitée à 50 participants, est une course en autosuffisance, sans assistance et sans balisage. Pour s’orienter, les coureurs se guident à l’aide des points GPS localisés sur une carte.

Toujours plus d’équipements et de services

Cette année, la communication et l’identité visuelle de l’événement ont été revues. « L’instauration de nouveaux hashtags et notamment #InVosgesWeTrail permet de mettre en avant le département et de générer un échange avec notre communauté, au même titre qu’une marque », lance Yohann Véronèse. D’un point de vue technique, l’organisation du village est revue, avec espaces de détentes, un plateau TV et ses directs, un pôle médical amélioré, et toujours plus d’investissements dans la technique « pour donner une dimension unique à l’expérience visiteurs ».

Un événement de plus en plus « éco-responsable »

« Notre fil rouge est simple et se base sur le fait de redonner petit à petit à notre territoire et à nos participants ce qu’ils nous apportent : nous sommes un trail de grès et de granit où le territoire est notre plus grande force, créé et géré par des locaux, pour le local », explique Yohann Véronèse. L’objectif est de tendre vers un modèle d’événement éco-responsable et résilient, via la mise en place d’un ensemble d’actions : village de producteurs locaux, approvisionnement local, création de synergies avec le maximum d’acteurs et partenaires locaux.

Quels objectifs de participation ?

« Nous espérons fédérer un maximum de coureurs ainsi que des nouveaux participants qui n’ont jamais parcouru nos sentiers, se projette Elliott Ledain. Nous tablons sur une participation dans la tendance des années précédentes et notamment depuis 2016 avec une croissance d’environ +11% par édition ». L’Infernal Trail permet de mettre en valeur le territoire, d’être accessible à tous les publics et d’offrir la proximité avec des acteurs locaux. Des atouts qui sont à même de séduire de plus en plus d’adeptes autour d’un événement qui, on le rappelle, ne s’autofinance pas. 100% bénévoles.

Infos et inscriptions : linfernaltraildesvosges.org