Accueil > Sport > Football > Sébastien Chéré : « Toujours aussi ambitieux et compétiteur »

Sébastien Chéré : « Toujours aussi ambitieux et compétiteur »

Le 03 décembre 2021 par Clément Thiriau
Sébastien Chéré, leader technique du SAS Foot.
Sébastien Chéré, leader technique du SAS Foot.
© Justine Touvenot

Revenu dans son club formateur et de cœur à l’été 2020, Sébastien Chéré est le leader technique et le guide naturel du SA Spinalien version 2021-2022, dont les résultats ne sont pour l’instant pas tout à fait à la hauteur des ambitions. à 35 ans, le régulateur de l’entrejeu des Boutons d’or aux quelque 200 matchs de National a toujours autant d’appétit à titre individuel et collectif. Entretien.

Sébastien, quel bilan tirez-vous du début de saison spinalien en N2 ?

S. C. – C’est un bilan un peu mitigé dans le sens où on a alterné le bon voire le très bon et le moins bon. Il a fallu que les choses se mettent en place après les changements du mois de juin. Avec le nouveau coach (Pascal Moulin, ndlr) on a appris à travailler d’autres systèmes, dispositifs. Il a fallu s’adapter. Sincèrement on a l’équipe pour jouer le Top 3 donc c’est un peu frustrant pour le moment.

Vous êtes à 8 points du leader, la montée est-elle déjà hypothétique ?

S. C. – Non. Ça peut aller très vite, à condition de réaliser des séries positives. Je suis persuadé qu’on a les moyens d’aller chercher les places du haut. Tout le groupe est ambitieux et optimiste. J’espère que notre victoire à Sannois (0-1, le 6 novembre dernier) sera un déclic.

Vous êtes un des anciens du groupe. Avez-vous naturellement endossé le rôle de leader ?

S. C. – Je commence à avoir un peu de vécu et d’expérience, je prends de l’âge (rire). J’ai des responsabilités et c’est un nouveau rôle que j’aime bien. Je ne parle pas beaucoup mais j’essaye dans mon comportement de montrer l’exemple aux plus jeunes, de les conseiller, les tirer vers le haut, les encourager quand ça va un peu moins bien.

En revenant à Épinal, vous êtes revenu dans le giron « amateur ». Sans regrets ?

S. C. – Pas du tout. Après une expérience vraiment mitigée à Avranches, je souhaitais revenir dans la région, me rapprocher de la famille. Quand on n’est pas bien psychologiquement, c’est compliqué d’être performant sur le terrain et de prendre du plaisir. Ici j’ai retrouvé un équilibre de vie qui est top. Et niveau sportif, le SAS reste un club très ambitieux, calibré pour le National. Ce n’est pas du tout le choix de facilité ou de fin de carrière.

Quand vous regardez dans le rétroviseur, quel regard portez-vous sur votre carrière ?

S. C. – Je suis plutôt fier et content. Au moment où j’étais à mon meilleur niveau, il y a ces blessures qui m’ont freiné dans mon ascension (Il a notamment subi deux ruptures des ligaments croisés du genou, le droit en mars 2016 avec Colmar puis le gauche en septembre 2017 avec Bourg-en-Bresse, ndlr), mais je préfère me dire que j’ai réussi à faire une belle carrière avec de nombreux matchs en National (197), quelques-uns en Ligue 2 (25), j’ai touché du doigt le monde professionnel. à 20 ans jamais je ne pensais jouer à ce niveau. Et ce n’est pas fini… Je suis toujours aussi ambitieux et compétiteur et je prends toujours autant de plaisir.

Bio Express

Sébastien Chéré

Né le 23/12/1986

1,72 m – 62 kg

Milieu de terrain

Clubs : Epinal (2007-2013, CFA, CFA2 et National), Colmar (2013-2016, National), Bourg-en-Bresse (2016-2019, Ligue 2 et National), Avranches (2019-2020, National), Epinal
(depuis 2020, N2)

Les derniers matchs du SAS avant la trêve :

Samedi 4 décembre : contre Belfort (16 h)

Samedi 11 décembre : à Sainte-Geneviève-des-Bois (18 h)

Menu
logo facebook logo instagram logo twitter logo linkedin