Accueil > Sport > Cyclisme > Nadia Triquet-Claude : “le Tour de France cycliste féminin à Saint-Dié-des-Vosges va avoir un gros impact populaire”

Nadia Triquet-Claude : “le Tour de France cycliste féminin à Saint-Dié-des-Vosges va avoir un gros impact populaire”

Le 25 juillet 2022 par Stephane Magnoux
Fin mai, Nadia Triquet s’est frottée à l’ascension de la Planche des Belles Filles. Malgré le manque d’entraînement, la Raonnaise a rapidement retrouvé ses réflexes et est allée au bout de son effort.
Fin mai, Nadia Triquet s’est frottée à l’ascension de la Planche des Belles Filles. Malgré le manque d’entraînement, la Raonnaise a rapidement retrouvé ses réflexes et est allée au bout de son effort.

Désormais maire-adjointe en charge des sports et des mobilités douces à Raon-l’Étape, Nadia Triquet-Claude est enthousiasmée par le retour du Tour de France féminin et son passage à Saint-Dié-des-Vosges fin juillet. Plus de dix ans après la fin de sa carrière, l’ancienne championne(1) a gardé sa flamme intacte.

Le retour d’une grande course par étapes en France pour les filles ne doit pas vous laisser insensible…

Nadia Triquet-Claude – J’en suis ravie pour le cyclisme féminin qui manque d’exposition et les filles. Un Tour de France organisé par ASO (Amaury Sport Organisation) avec un départ à Paris en même temps que l’arrivée des hommes, c’est extraordinaire sur le plan médiatique. ASO organise quelques-unes des plus grandes courses au monde. Ils sont à la pointe de tout, notamment dans la communication. Avant, il y avait la Grande Boucle féminine internationale mais cela n’avait pas l’impact d’un Tour de France féminin. Les organisateurs étaient bénévoles et faisaient ce qu’ils pouvaient. 

Comment expliquez-vous cette longue période sans grande course féminine par étapes en France ?

Certains acteurs du cyclisme ne comprenaient pas les enjeux du cyclisme féminin. Ils le pensaient moins intéressant que chez les hommes et pour le public. C’est tout le contraire ! Désormais, les équipes sont professionnelles, bien organisées et certaines ont les mêmes structures que les hommes. Il n’y a que le salaire qui diffère ! Depuis une dizaine d’années, on sent plus d’engouement pour le cyclisme féminin. Le Tour de France féminin va avoir un gros impact auprès du public. 

Auriez-vous aimé courir à l’époque actuelle ?

Je le regrette par rapport à la qualité des structures. Si ASO a relancé le Tour de France féminin, c’est parce qu’il y a un véritable enjeu financier derrière. ASO est d’abord là pour faire du business. Ils ne se seraient pas lancés là-dedans s’ils ne croyaient pas dans le cyclisme féminin.

Les 28 et 29 juillet, j’imagine que vous serez aux premières loges pour les arrivée et départ d’étapes de Saint-Dié-des-Vosges ?

Oh oui ! Il y aura des reconnaissances d’étapes. Je vais essayer de faire au moins celle entre Bar-le-Duc et Saint-Dié-des-Vosges. Ce sera chez moi alors je ne peux qu’y être et soutenir les filles. Je connais encore pas mal de monde donc certaines participantes. J’irai voir les copines ! 

Roulez-vous encore régulièrement ?

Je n’ai plus vraiment le temps entre mes deux magasins de vélos et la famille (elle est maman de deux enfants). J’ai juste repris l’entraînement début avril mais une fois par semaine et seulement une quarantaine de kilomètres. Fin mai, j’ai participé à l’étape du Tour à la Planche des Belles Filles mais je ne pensais pas finir. Je me suis aperçue que j’avais encore des restes. Cela m’a donné envie. Pas de me remettre à la compétition mais les entraînements me manquent. Je suis aussi marraine d’un club à Thaon-les-Vosges (la section féminine de l’ECT Gruppetto) et les filles veulent rouler avec moi. En amont du Tour féminin, on organisera une petite sortie dans les Vosges. 

(1) Elle a notamment été championne de France espoir sur route en 1999 et a décroché 3 médailles de bronze aux championnats de France de cyclo-cross (2000, 2003 et 2006).

Tour de France cycliste féminin
Du dimanche 24 au dimanche 31 juillet
Jeudi 28 juillet (5e étape)
Bar-le-Duc – Saint-Dié-des-Vosges (175 km)
Vendredi 29 juillet (6e étape)
Saint-Dié-des-Vosges – Rosheim (128 km)

Menu
logo facebook logo instagram logo twitter logo linkedin