Accueil > Sport > Autres sports > Marche : La Vosgienne Clémence Beretta allonge la foulée !

Marche : La Vosgienne Clémence Beretta allonge la foulée !

Le 25 janvier 2022 par Clément Thiriau
Clémence Beretta vise d'excellentes perfs sur la scène internationale.
Clémence Beretta vise d'excellentes perfs sur la scène internationale.

Après avoir changé d’entraîneur et d’environnement l’an dernier, Clémence Beretta a trouvé ses marques et retrouvé des repères dans ses Vosges natales. Un retour aux sources et aux fondamentaux dont la marcheuse de 24  ans espère récolter les fruits le plus rapidement possible.

Entre performances significatives – titres nationaux sur 10 000 m (record de France à la clé !) et sur 20 km – et changements en tous genres, l’année 2021 de Clémence Beretta n’a pas été aussi linéaire qu’une piste d’athlétisme.

Après avoir mis un terme à une collaboration de près de 6 ans avec son entraîneur Eddy Riva, la sociétaire de l’AVEC (Athletic Vosges Entente Clubs) a entamé un nouveau chapitre sous les ordres de Gérard Lelièvre, ancien champion et recordman du monde. Un changement radical de méthode, marqué par un… ralentissement de l’allure ! « Je m’entraîne beaucoup plus lentement, avec des paliers d’allure, explique-t-elle. On travaille sur du 80% light et 20% intensité ».

L’autre grand changement est d’ordre technique : « Gérard m’a dit d’emblée qu’il s’en fichait que je marche vite si je ne marchais pas bien. On est revenus aux bases en travaillant sur l’allonge de la foulée et la position des bras pour avoir la meilleure amplitude possible ».

Marcher bien avant de penser à marcher vite

Nommée pour être « athlète française de l’année 2021 » – un titre finalement attribué à Alexandra Tavernier (marteau) –, Clémence Beretta a trouvé un nouvel équilibre loin du CREPS de Nancy, entre Remiremont et Saint-Nabord. « J’avais besoin de me recentrer et c’est dans les Vosges que je me sens le mieux.

Je cours sur la voie verte, je m’entraîne au stade des Perrey à Saint-Nabord et sur la piste de Remiremont et la musculation, c’est chez mes parents ! », sourit-elle. Suite à la perte du dispositif CIP*, qui lui permettait de travailler à temps partiel et d’avoir un emploi du temps aménagé, elle a dû quitter son CDI dans le marketing à Nancy et a décidé de se mettre à son compte dans le domaine de la communication.

De tous ces changements assumés, Clémence Beretta espère rapidement toucher les dividendes en « passant un cap vers le très haut niveau ». Avec en ligne de mire les championnats d’Europe et du monde cet été et déjà dans un coin de la tête : Paris 2024.

Retour sur son année 2021 :

  • Juin : Championne de France Elite du 10 000 m marche + record de France (44’47’’78)
  • Octobre : Championne de France du 20 km marche (distance olympique)

Prochaine échéance :

  • Mars 2022 : Manche de Coupe du Monde du Sultanat d’Oman

*CIP : Convention d’insertion professionnelle. Le 15 décembre dernier, le député vosgien Christophe Naegelen a interpellé le Ministre des sports, Jean-Michel Blanquer, sur ce sujet, pointant une « incohérence » et invitant le ministre à revenir sur ses critères.

Menu
logo facebook logo instagram logo twitter logo linkedin