Louis Sparfel a décroché à 17 ans un podium lors des Championnats de France juniors de cyclo-cross.

C’est l’un des plus beaux espoirs du cyclo-cross français. A 17 ans, Louis Sparfel, sociétaire du Cycle Golbéen, vient de décrocher la médaille de bronze des championnats de France juniors à Saint-Quentin-en-Yvelines. Un résultat dans la continuité de sa 2e place sur l’épreuve internationale de Troyes et de sa sélection en équipe de France pour les Mondiaux juniors, qui ont finalement été annulés. Rencontre avec un jeune homme aussi à l’aise dans les sous-bois que sur le bitume.

Louis, le 21 février dernier, vous avez décroché une belle 3e place aux championnats de France juniors de cyclo-cross. Comment analysez-vous votre performance ?

L. S. – Je suis très satisfait. Ça faisait un mois et demi que je n’avais pas fait de course, j’étais dans le flou, dans l’inconnu, et je ne savais pas où en était la concurrence. Je n’ai pas de regret car les 2 premiers étaient plus forts, j’ai fait quelques erreurs et à la fin j’étais vraiment fatigué. L’an dernier j’avais fait 42e ! Cette place confirme ce que j’avais fait ces derniers mois, ma perf’ à Troyes (2e sur le cross UCI juniors, ndlr), mes 2 stages en équipe de France et ma sélection pour les mondiaux.

Peut-on parler du moment le plus fort de votre jeune carrière ?

L. S. – Oui, concernant le cyclo-cross avec le podium, la Marseillaise, c’était quelque chose. Sur la route, je me rappelle du Tour de l’Ain chez les cadets. C’était une belle course à étapes avec 160­ coureurs au départ, avec arche d’arrivée, flamme rouge. J’ai terminé 4e de la dernière étape qui s’achevait au Grand Colombier, col hors catégorie de 17 km. On a vu la course des pros qui avait lieu après. C’est un grand souvenir.

La saison de cyclo-cross est achevée. Peut-on parler pour vous de saison de la révélation ?

L. S. Oui. C’est une bonne saison malgré le peu de courses disputées. Sur les 7 cyclos auxquels j’ai participé, j’ai fait 3 victoires et 2 podiums. J’ai passé un cap. Ce qui m’a permis de progresser c’est d’avoir fait du home trainer pendant les deux confinements et d’avoir roulé avec des adultes sur route comme par exemple sur le critérium de Golbey.

Parlez-nous de vos premières expériences avec le maillot de l’équipe de France…

L. S. – J’ai été sélectionné pour la première fois fin décembre pour un stage de détection qui se passe très bien et à la fin, il y a la course à Troyes où je fais 2e. Quelques jours après j’apprends ma sélection pour le Mondial. Avec les autres juniors appelés, on s’est retrouvé en Vendée avec les coureurs élite et les espoirs. On a côtoyé les Chainel, Gras, Menut, Dubau. C’était une superbe expérience.

Quels sont vos prochains objectifs ?

L. S. – Je profite des quelques jours de vacances qui restent pour bien rouler. Ensuite je serai focalisé sur la saison de route : avec le Cycle golbéen je pourrai participer à des courses régionales avec les adultes et avec mon équipe d’entente juniors U19 Cycling Project, je participerai à des fédérales juniors. Mon principal objectif ce sera la Classique des Alpes. Et si je suis vraiment en forme, je peux espérer une sélection pour le championnat d’Europe qui sera un peu montagneux.

Vous avez toujours associé route et cyclo-cross. Privilégiez-vous une discipline pour l’avenir ?

L. S. – Non, pour l’instant je ne peux pas me permettre de faire un choix. J’aime bien les deux disciplines et je ne me vois pas abandonner l’une des deux. C’est sûr que pour l’instant, j’ai mes meilleurs résultats en cyclo-cross. C’est une discipline qui me plait beaucoup. J’espère progresser ces prochaines années et pourquoi pas accrocher un maillot de champion de France chez les espoirs.

Quand on parle cyclo-cross et Vosges, on pense à Steve Chainel et à son Cross Team Legendre. Votre progression passe-t-elle par ce type de structure professionnelle ?

L. S. C’est sûr que j’aimerais bien intégrer une Team, ce serait une bonne chose pour pouvoir continuer de progresser, avoir des conseils au niveau technique, de l’aide matérielle. Pour l’instant j’ai eu quelques contacts avec le Cross Team Legendre de Steve Chainel et avec celui de Yan Gras (AAA-Sörius, ndlr).

Pour terminer, nous aimerions avoir votre avis sur les deux extraterrestres de votre discipline qui performent sur la route. Vous êtes plutôt Wout Van Aert ou Mathieu Van der Poel ?

L. S. – C’est super, leur rivalité sur la route et en cyclo-cross. Ils sont toute l’année à très haut niveau, à se tirer la bourre, c’est fou. Ils sont tous les deux géniaux mais j’ai quand même une petite préférence pour Wout Van Aert. J’aime son style, il a l’air ouvert avec le public et sur la route, il a un côté plus puncheur que Van Der Poel.

Bio Express :

  • Né le 04/11/2003 à Cheniménil (17 ans)
  • Elève de Terminale générale au lycée Pierre Mendès-France à Epinal
  • Club : Cycle Golbéen (depuis 2010)
  • Junior 2e année
  • Principaux résultats chez les juniors : 2021 : 3e aux championnats de France ; 2e au Troyes Cyclo-Cross UCI / 2020 : 5e au Cyclo-Cross de Pétange ; 9e sur la manche de Baden de EKZ Cross Tour