- Publicité -2

Après les céistes Gauthier Klauss et Matthieu Péché, partis à Doubaï pour préparer leur saison, c’est un autre Vosgien, Julien Absalon, qui s’est exilé au Maroc un mois avant les premières compétitions internationales.

Nouveau pensionnaire de la formation suisse BMC, le vététiste Vosgien Julien Absalon vient de quitter la France pour préparer sa saison 2013 qui promet d’être chargée. Arrivé au Maroc mercredi matin, le double champion olympique avoue avoir choisi le soleil plutôt que la neige vosgienne, =https://www.centpourcent-vosges.fr/sport/autres-sports/gauthier-klauss-et-matthieu-peche-en-stage-a-doubai-a827.html]à l’image du choix sportif des céistes Klauss-Péché.

« Les premières courses arrivent dans moins d’un mois et je savais que je devais reprendre un bon rythme d’entraînement pour arriver en forme. Seulement, avec les conditions météorologiques que subissent les Vosges, il me fallait un endroit sec et si possible chaud », explique le double champion olympique de VTT cross-country.

Mais pourquoi avoir choisi le Maroc ? « J’ai eu l’opportunité d’être en relation avec un guide local qui m’a invité à découvrir la région de l’Atlas Marocain. Au départ, j’étais parti pour un simple trek mais les conditions climatiques et le relief marocain sont idéals pour la pratique du VTT. Je suis parti pour 10 jours de pur entraînement ».

L’arrivée chez BMC provoque-t-elle de gros changement dans votre quotidien ? « Pas vraiment même si je suis obligé de m’acclimater à mon nouveau matériel. Rejoindre cette équipe est un beau challenge. Beaucoup de moyen et un super matériel mis à disposition. Je suis très content d’avoir rejoint cette équipe performante pour les deux prochaines saisons ».

Quels sont les objectifs cette année ? « Comme chaque année non-olympique, je vais tout donner pour être performant sur les championnats d’Europe et du monde ».

Après le Maroc, quel est le programme ? « Après les 10 jours ici, je rentre dans les Vosges pour quelques jours. Ensuite, je partirai sur la Côte d’Azur pour préparer ma première course nationale à Cassis, le 15 mars, qui est un mini Roc d’Azur. Enfin je préparerai la coupe de France qui se courra le 31 mars. Donc je n’ai plus le temps de bricoler, il faut que je sois en forme rapidement », ajoute-t-il motivé comme jamais après la déconvenue des Jeux Olympiques de Londres, cet été.

« Je suis très excité à l’idée de reprendre la compétition et de faire de bonnes performances », prévient-il. A 32 ans, Julien Absalon réussira-t-il à rebondir comme a pu le faire un certain Tony Estanguet en canoë-kayak (Champion olympique en 2000, 2004 et 2012, après un gros échec en 2008) ? C’est la question que se posent tous les fans du multiple champion du monde de VTT. Lui l’avoue clairement : « je repars avec une nouvelle équipe performante pour obtenir des résultats ».