Accueil > Sport > Autres sports > Base Natur’O : le bassin en eau vive qui permet à Épinal de slalomer vers les JO 2024

Base Natur’O : le bassin en eau vive qui permet à Épinal de slalomer vers les JO 2024

Le 04 mai 2022 par Jordane Rommevaux
Mathieu Biazizzo a découvert le nouveau bassin d'eau vive d'Épinal.
Mathieu Biazizzo a découvert le nouveau bassin d'eau vive d'Épinal.
© Jordane Rommevaux

Ça y est, le bassin en eau vive d’Épinal va être inauguré officiellement samedi 7 mai, au Port d’Épinal. Un nouvel outil indispensable pour poursuivre les excellentes performances sportives du club de Golbey-Épinal-Saint-Nabord (GESN) et une base de loisir qui va rapidement devenir indispensable pour le tourisme spinalien.

C’est avec un large sourire que le président de l’Agglomération d’Épinal, Michel Heinrich, scrute les premières descentes des jeunes kayakistes du club de Golbey-Epinal-Saint-Nabord (GESN) sur le nouveau bassin en eau vive, construit au Port de la cité des Images. “Je suis ravi de voir ses premiers tests de bassin se mettre en place et surtout très heureux de lire sur le visage des petits comme des grands le plaisir qu’ils ont à profiter de ce parcours”.

Un site de loisir et surtout un site idéal pour les kayakistes et céistes du GESN, puisqu’il va permettre la possibilité d’organiser des compétitions d’envergure nationale, voire internationale. “Nous pourrions comparer notre nouveau bassin à ceux de Pau ou de Paris. Nous n’avons plus grand-chose à leur envier. Je pense que nous faisons partie du top 5 des bassins français avec cet outil et qu’il serait envisageable d’organiser un jour les Championnats de France individuels (Piges) ou les Championnats du monde U23. Rêvons un peu !”, s’autorise Arthur Grandemange, coach au GESN depuis plus de 10 ans.

D’ailleurs, l’attractivité autour du nouveau bassin spinalien attire déjà les nations, dans le but de préparer les Jeux Olympiques de Paris (2024). “Plusieurs nations sont déjà déclarées intéressées pour venir s’entraîner sur notre bassin de 250 m de descente”, confirme le président de l’agglomération spinalienne, appuyé par le coach du GESN : “On a publié sur les réseaux sociaux 2 ou 3 indications sur le nouveau bassin et beaucoup de nations ont semblé intéressées à venir. La fédération française a déjà réservé des créneaux pour des stages. Ils devraient venir avec des équipes juniors rapidement”.

Un bassin qui s’adapte à tous les niveaux puisqu’il proposera différents débits sur l’intensité de l’eau : 4, 8 et 12 m3. “À 4 m3, les écoles de pagaie peuvent largement s’en sortir (8 ans), en toute sécurité. Pour nos compétiteurs de haut niveau, nous pouvons pousser à 12 m3, qui est l’intensité vue au plus haut niveau national, voir international. C’est un bassin technique qui sera difficile, surtout sur le bas du bassin. Mais les compétiteurs sont contents car c’est ce qu’ils veulent”, explique Arthur Grandemange.

Alors qu’une première compétition régionale sera proposée du 4 au 6 juin, c’est le Championnats de France Clubs, en octobre qui est l’échéance la plus attendue par tout un club. “C’est une fierté pour le club. En octobre, on organise le Championnat de France des clubs. Ça fait 2 ans que nous nous faisons voler le titre par Pau, donc on les attend à la maison maintenant”, conclu avec un éclat de rire le coach spinalien.

Une occasion à ne pas manquer pour l’un des fers de lance de l’équipe de canoë-kayak vosgienne, Mathieu Biazizzo qui voit en ce nouvel outil “un excellent bassin pour la formation des jeunes. J’ai pu monter sur l’eau deux fois et la partie du bas est vraiment magnifique. C’est un bassin qui s’annonce compliqué et spécifique pour le bas et c’est très positif. On avait un outil au centre-ville qui était très concurrentiel quand j’étais jeune, aujourd’hui d’autres bassins étaient plus performants que celui d’Épinal mais avec ce nouveau bassin, c’est top pour se préparer idéalement”.

La satisfaction de Mathieu Biazizzo à découvrir au bord de l’eau du nouveau bassin d’Épinal :

Menu
logo facebook logo instagram logo twitter logo linkedin