Accueil > Life Style > Conso > WTF – La ville de Schwäbisch Hall jumelée avec Épinal veut plafonner le prix de la bière

WTF – La ville de Schwäbisch Hall jumelée avec Épinal veut plafonner le prix de la bière

Le 03 mai 2022 par Jordane Rommevaux
Au delà de 2 euros, la ville de Schwäbisch Hall prend en charge le prix de la pinte de bière.
Au delà de 2 euros, la ville de Schwäbisch Hall prend en charge le prix de la pinte de bière.

En Allemagne, la bière c’est sacré ! La ville de Schwäbisch Hall, jumelée avec Épinal depuis 1964, en a conscience puisqu’elle vient de décider de contribuer aux dépenses des consommateurs de cervoise en plafonnant son prix dans les bars et en prenant en charge le prix, au-delà de deux euros.

La bière comme “symbole national qu’il faut entretenir” malgré la hausse des prix, conséquences de l’inflation et du conflit ukrainien. Pour que ce “patrimoine national allemand” garde son importance auprès des consommateurs, la ville de Schwäbish Hall a décidé d’un geste fort : le litre de bière vendu sur la commune ne devra pas dépasser les quatre euros.

Concrètement, si un consommateur commande une pinte de bière (50 cl) excédant deux euros, ce sera à la ville de Schwäbisch Hall de combler la différence. La mesure n’est, toutefois, pas encore appliquée. Il faut que le gouvernement allemand vérifie sa légalité. L’administration doit confirmer que la ville peut octroyer une subvention pour les boissons alcoolisées.

Si les raisons économiques sont les premières avancées par la municipalité, la volonté de redynamiser le centre-ville fait également partie des motivations du conseil municipal, qui n’a pourtant pas fait l’unanimité. Le maire, lui-même, a voté contre cette idée avancée par un de ses conseillés, mais il s’est soustrait à la majorité.

Quoiqu’il en soit, cette mesure a le mérite d’être extrêmement populaire auprès des consommateurs, ainsi qu’auprès des médias européens qui s’en font un large écho. Pas sûr qu’elle donne des idées à Patrick Nardin, maire d’Épinal, de suivre la voie de son confrère germain.

Affaire à suivre !

Menu
logo facebook logo instagram logo twitter logo linkedin