Le Salon Habitat et Bois d'Épinal en 2017
© DR

Comme chaque année, le Salon Habitat et Bois lance la saison des salons dans le Grand-Est, avec succès. Malgré les restrictions sanitaires, le salon spinalien fait référence dans le domaine de l’habitat et il permet aux porteurs de projets de constituer leur maison de A à Z, du financement aux finitions. Ouvrons la porte vers le champ des possibles. 

«Nous avons la garantie que le Salon Habitat et Bois 2021 aura bel et bien lieu », annonce avec un large sourire le directeur de l’événement de la rentrée à Épinal, Xavier Désindes, à la tête de l’entreprise événementielle la Cie DES’Événements. Événement de la rentrée dans le Grand-Est, le salon se distingue comme la locomotive des événements de la construction dans la région. Le Salon Habitat et Bois s’affiche ainsi comme le rendez-vous incontournable de l’ensemble de la filière bois de la nouvelle région. « La filière forêt bois du Grand-Est représente 55 500 emplois et 9 600 entreprises, soit 12 % de la masse salariale nationale du secteur », souligne le délégué général du Gipeblor (Groupement interprofessionnel Forêt Bois Lorraine), qui tisse un partenariat fort avec le Salon, depuis de nombreuses années. « Aujourd’hui, la construction en bois ne concerne pas uniquement les chalets. Elle offre une source inépuisable de possibilités, à la fois en matériaux de construction, en isolation ou en chauffage », explique Xavier Désindes qui a tout fait pour simplifier la vie des exposants et des visiteurs, durant les quelque 5 jours d’exposition, du 16 au 20 septembre.

Validation du préfet des Vosges

Un événement qui avait été organisé en 2020, malgré les conditions sanitaires précaires et qui avait affiché 70 % d’exposants par rapport aux autres années, pour près de 40 % de visiteurs en moins. « Nous étions déjà ravis de pouvoir maintenir le salon après les longs mois de confinement. Au final, les exposants présents n’étaient pas mécontents de cette édition mitigée en termes d’affluence car si les visiteurs étaient moins nombreux, ils étaient, pour la plupart, porteurs de projets concrets. Nous avons perdu les badauds », soutient Xavier Désindes, qui se sert de cette expérience pour proposer une édition 2021 encore plus réussie et conforme aux demandes des exposants et aux exigences préfectoral. « Nous nous y sommes pris très tôt pour travailler main dans la main avec le Préfet des Vosges, confirme le directeur du salon. Le fait que l’on soit soumis au pass sanitaire nous permet de travailler dans une atmosphère plus sereine que l’an dernier. Les gens seront rassurés.

Comme au club

Concrètement, pour respecter les exigences préfectorales, sans que celles-ci ne compliquent la vie des exposants, les organisateurs proposeront aux exposants vaccinés un bracelet à porter durant les 5 jours de salon « comme au club de vacances », ironise Xavier Désindes. Un bracelet qui leur permettra une plus grande liberté afin d’aller et venir dans le salon. Les exposants qui ne seront pas encore vaccinés totalement lors du lancement du salon pourront faire un test antigénique gratuitement, à l’entrée du salon. Un stand qui sera ouvert également aux visiteurs non vaccinés qui voudraient entrer et qui délivrera un test valable 3 jours. Comme l’an dernier, un sens de circulation conseillé sera proposé sur le salon, pour encourager à la distanciation sociale. En revanche, contrairement à l’an dernier, une restauration sur place sera possible, à l’écart des stands des exposants.

250 exposants

« Nous aurons un peu plus de 250 exposants comme l’an dernier. On maintient ce niveau et j’en suis content car l’événementiel a été impacté depuis la crise liée à la Covid. Il est à noter que 75 % des exposants sont originaires des Vosges ou du Grand-Est. Les partenaires historiques sont toujours présents. De plus, nous avons des retours comme la SCAB des Vosges (Société Coopérative des Artisans du Bâtiment) avec un stand important. Une vingtaine de nouvelles entreprises nous rejoignent. On revient à une configuration avant Covid mais le palier d’activité n’y est pas, puisque nous avons 30 % d’exposants en moins. Avant la Covid, nous comptions entre 320 et 330 exposants au Centre des Congrès ».

Des conférences

Autre retour très apprécié, celui des conférences qui avaient été suspendues lors de l’édition 2020 et qui seront reprises en main, comme d’habitude par Fibois, la Filière Forêt-Bois du Grand-Est. Un cycle de conférences ouvertes au grand public, qui abordera différents thèmes autour du bois et de la construction, comme : l’avenir du bois, le tournage sur bois, les nouveautés et nouvelles techniques, ou encore la tension sur les marchés les difficultés récentes d’approvisionnement en matière première. « Cette situation est assez tendue et elle le restera, vraisemblablement jusqu’au début d’année 2022. Mais, cette situation ne va pas durer éternellement, rassure Xavier Désindes. C’est un peu comme le stop and go d’une voiture, l’arrêt dû au Covid provoque un retard des livraisons. On retrouvera plus de sérénité en 2022. Je compte sur les exposants pour sensibiliser et communiquer auprès des visiteurs et les rassurer. Le salon doit permettre de rassurer les porteurs de projet et de faire de la pédagogie ». Des exposants qui, en majorité, ont fait une belle année 2020 puisqu’ils sont plusieurs à reconnaître que les commandes sont nombreuses.

Démos, expo et formation

En marge de ces conférences, de nombreuses démonstrations seront proposées pendant les 5 jours de salon. Le stand de l’atelier Touchons du bois présentera une dizaine de façons d’utiliser de nouvelles techniques et d’outillages. « Petite originalité que nous allons proposer sur cette nouvelle édition, nous allons soumettre une opération de reforestation sur le salon. Exposants et visiteurs pourront investir dans des plans d’arbres, via 3 euros. Une opération qui a été menée au Forum bois et construction. De plus, pour inciter à la participation, nous offrons un plan à chaque exposant. À l’issue du salon, ils seront plantés par l’ONF dans les Vosges. Une exposition de sensibilisation autour des tiques et la maladie de Lyme sera proposée par l’Université de Lorraine, afin d’informer sur les risques d’une maladie qui touche de plus en plus de personnes, piquées par cet insecte très présent dans nos forêts vosgiennes. Enfin, la Fédération du Bâtiment et Travaux Publics, fidèle exposant depuis près de 40 ans, animera le stand : 15 000 talents bâtisseurs, de promotion de l’emploi et de la formation liés au BTP, en compagnie de centres de formations régionaux tels que l’AFPA ou le Greta.

Une belle série de rendez-vous pour cinq jours à Épinal, pour découvrir une forêt de bonnes idées pour redécorer son habitation ou façonner sa future maison, tout en prenant conscience de la richesse des ressources locales en bois et des entreprises locales de qualité !