Patrick Nardin, Maire de la Ville d'Épinal
Êtes-vous un amateur de lectures fantaisies ou est-ce un univers que vous découvrez chaque année ? 

C’est un univers que je découvre toujours un peu plus chaque année lors des Imaginales, mais ce festival a la particularité et le don de développer notre curiosité tout le reste de l’année. Je pense que c’est cette ouverture et ces connexions avec des sujets parfois très actuels, qui font la renommée du festival et qui en font un des événements les plus attendus par les festivaliers avertis mais également par les Spinaliens.

C’est également un événement littéraire qui mêle aussi bien des conférences d’auteurs que des dédicaces. Mais on y retrouve aussi l’artisanat avec des exposants, l’histoire avec des reconstitutions historiques, avec des présentations d’oeuvres toujours dans le thème. Que pensez-vous du côté cosmopolite des Imaginales qui offre un large panel d’actions pour tout public ?

Oui, c’est le propre d’un festival. Nous construisons chaque année un petit univers autour d’une thématique et d’un pays mis à l’honneur. Les Imaginales sont reconnues tant pour leur caractère professionnel et spécialisé, car nous recevons à Épinal les plus grands auteurs d’Imaginaire du moment et accueillons aussi, depuis quelques années, des colloques de grande qualité, avec la convivialité qui y règne, l’éclectisme des sujets abordés, la diversité des propos et des expériences qui peuvent y être faites. Nous avons beaucoup travaillé en ce sens, pour devenir un événement incontournable de la Fantasy et de l’Imaginaire en France et dans le monde francophone tout en restant proche des Spinaliens. Enfin, Ville des Images oblige, le festival fait chaque année la part belle à la création artistique et offre un parcours d’expositions ambitieux qui associe les talents des artistes d’ici et d’ailleurs. Un festival, c’est l’alchimie entre savoir, connaissance, recherche, mais aussi diversité, plaisir et loisir. Je crois qu’avec les Imaginales, nous répondons parfaitement à cette définition.

Enfin, chaque année, des auteurs reconnus nationalement, voire internationalement, viennent à Épinal pour les Imaginales. Est-ce la preuve que le festival est un événement majeur en France ?

Oui en effet. On n’a jamais affiché dans le titre de la manifestation, son caractère international, qui est cependant bien réel ! Chaque année, nous avons entre 15 et 20 auteurs étrangers qui nous font le plaisir de venir à Épinal. Ce sont des auteurs stars du monde de la fantasy et de la science-fiction, parfois des plumes à découvrir et qui ne manquent pas de connaître rapidement une reconnaissance importante. Ce sont eux, mais aussi les éditeurs avec lesquels nous travaillons étroitement qui font des Imaginales ce qu’elles sont : un festival ancré dans la ville et tourné vers le monde.