SCAF vient de commencer sa fresque sur Le MUR à Épinal, il la finalisera le 18 juin, à 19 h.
© Le MUR Épinal

Il y a 6 ans, l’association Le Mur voyait le jour à Épinal, soutenue par la municipalité. Le but était d’offrir un mur d’expression aux artistes du courant Street Art. Aujourd’hui, la cinquième saison se clôture avec sa 24e fresque, remplacée le 18 juin par l’artiste Nancéen SCAF.

L’année dernière, le premier confinement a empêché l’artiste Nubian de venir créer sa fresque à Épinal. Cette année, il se rattrape avec la réalisation du 24e mur, qui sera remplacé le 18 juin prochain ! Et c’est l’artiste Nancéen SCAF qui entamera la 6e saison de l’association. À l’aide d’un jeu de perspective, les œuvres réalisées par l’artiste semblent prendre vie ! Le tout est sublimé par l’interaction personnelle qu’a l’artiste lorsqu’il se met en scène aux côtés de ses œuvres. Ainsi, c’est une illusion parfaite qui se crée ! Ses grosses bêtes semblent prendre vie et sortir des murs ! Il se penche également sur la pop culture avec des réalisations de Gollum, Street Fighet ou encore de La Nonne, issue du film d’horreur éponyme.

Des fresques en plein air

«Le MUR d’Épinal, c’est un peu un musée à ciel ouvert », explique Martine Bihr, trésorière de l’association. « Pas de porte à pousser, pas de barrière, pas d’entrée payante… » continue-t-elle. Un fonctionnement qui permet de rendre l’art accessible à tous ! De plus, ces initiatives mettent en avant le Street Art, un courant que l’on ne retrouve que très rarement dans les musées ! Selon Martine Bihr, une trentaine de murs comme celui d’Épinal sont parsemés en France et permettent à n’importe qui d’admirer ces fresques. Et notre œil est forcément attiré par ces œuvres, de 8 mètres par 3, que l’on s’arrête pour pique-niquer au pied du mur ou que l’on passe juste devant en voiture. Chaque année, à Épinal, 5 artistes différents se succèdent et livrent une œuvre éphémère, visible plusieurs semaines.

La face B

Ce mur a une deuxième face, et oui ! Derrière les fresques des street artistes, c’est Le Collectif 46 qui réalise des œuvres. Un mur d’expression où les membres de cet atelier font travailler les jeunes écoliers.