Oh ce sera complétement fou et déluré pendant toute cette semaine estivale à Saint-Dié-des-Vosges ! Qu’est-ce qui leur a pris de nous concocter un programme aussi vitaminé ? Sûrement un grand besoin de se rafraîchir à cause de la chaleur !

Un bon festival, c’est un cocktail savant entre des artistes très différents, une bonne dose de punch et quelques pincées de découvertes originales. Mardi 10 juillet 2012, on débute à 19h par  » Acorps de rue « , place du Marché. Un spectacle de chansons festives dans un univers au-delà du temps, des frontières et des différences sociales. Puis à 20h au parc de l’Evêché, les acrobates des  » P’tits Bras  » déroulent la piste de leur cirque humoristique pour un spectacle régressif à la Chaplin, suspendus à une structure des années 30 avec laquelle  » Papi  » et  » Mamie  » faisaient déjà le tour du monde en 1937 !  Cette compagnie belge nous fait bien rire mais nous impressionne également avec des acrobaties époustouflantes. 

Un peu plus loin au parc Jean-Mansuy, des textes de Desproges mis en scène par Michel Didym, directeur du Théâtre de la Manufacture à Nancy. Jubilatoire. On éteint la soirée dans le rock festif de  » La Caravane Passe  »  (place du Marché à 22h30), une équipe un peu barge qui mêle instruments électriques, cuivres et suaves guitares gitanes !

Thomas Farci et sa succulente histoire

On reprend mercredi avec un délicat  » Garden and Square  » au parc Jean-Mansuy à 16h, où le paisible jardin va soudainement prendre vie… Le jazz s’invite ensuite à 17h30 avec le  » Hamilton All Star Jazz Band  » et ses 20 musiciens hyper toniques, suivi d’un concert rock place du Marché.  De quoi vous mettre en jambes pour les rythmes disco de  » Shake Shake Shake « , à 20h30 place Jules-Ferry, un cirque burlesque aérien extravagant et plein de punch ! 

Jeudi à 16h, la rue s’anime à nouveau avec la  » Succulente histoire de Thomas Farci « , un théâtre d’objets humoristiques qui s’installe au parc Jean-Mansuy pour une fable drolatique truffée d’expressions culinaires. De quoi éveiller les papilles avant le dîner ! En attendant  » Heymoonshaker « , guitariste-chanteur, vous accompagnera pour l’heure de l’apéro, place du Marché à 19h avec son acolyte Dave Crowe au beatbox. 

Place ensuite aux 25 années de carrière de Jamie Clarke ! Le guitariste-compositeur nous livre son suprême talent, lui qui a travaillé aux côtés des plus grands noms de la scène punk des années 80-90, notamment The Pogues. L’homme s’est un peu assagi avec le temps, penchant pour un flegme tout britannique, entre folk irlandais, rockabilly et rock’n’roll. Vendredi 13 nous portera chance, avec dès 19h  » Julien m’a dit « , l’une des valeurs sûres du moment, avec sa savante alchimie rythmique et ses jeux de mots bien sentis.

Chiva Gantiva, un combo pour faire la fête

 » Le Cri du choeur 2e Mouvement  » prend le relais à 20h30 au parc de l’Evêché. Venez découvrir leur répertoire de chansons pleines de fantaisie portées par des prouesses vocales, chorégraphiques et théâtrales. Souvent débordés par leur enthousiasme, leur spectacle peut finir en chaos poétique ! A 22h, vous en aurez plein les yeux avec les  » Tambours de La Muerte « , une vraie fournaise pyromane et percutante dans les rues du centre-ville. 

Ce spectacle pour les yeux, les oreilles et le corps vous émerveillera par sa démesure. Sinon, ce sera le feu d’artifice latino tiré depuis la tour de la Liberté à 22h30, laissant les festivaliers avec  » La Chiva Gantiva  » à 23h (place du Marché). Ce combo bruxellois complètement déluré conclut en beauté ces Arts en Liberté, sur des influences musicales afro-colombiennes. Un show généreux à l’image de tout ce festival !