Un groupe mythique et un concert mythique : Unplugged in New-York de Nirvana est de retour sur la scène vosgienne grâce au groupe Samsara en faisant un bond vingt ans en arrière de l’autre côté de l’Atlantique.

En novembre 1993, le groupe Nirvana est au sommet de sa gloire et donne alors un concert acoustique qui va marquer : Unplugged in New-York va bouleverser de nombreux fans. Pourtant, moins d’un an plus tard, en avril 1994, Kurt Cobain se donne la mort et auréole à jamais sa carrière d’un parfum de légende. Stéphane Wagenheim est alors un jeune ado, mais ces évènements vont le marquer à vie. En 2007, musicien par passion et paysagiste de profession, il se rend vite compte du succès de ses reprises de Nirvana quand il joue dans les bars où il est amené à se produire.  » Je me suis dit pourquoi ne pas rejouer ce concert mythique avec des musiciens pro « , confie le jeune homme. 

Le premier essai en concert dans un petit village de Moselle est un succès : 450 personnes et une standing ovation. De quoi assurer le musicien qu’il tient une bonne idée. Le groupe se donne un nom, Samsara, un mot bouddhiste qui n’aurait pas déplu à Kurt Cobain, qui signifie réincarnation. 

Il débute une  tournée avec ses complices, passe par Monaco, le Nord, la Belgique et croise la route d’un producteur qui va permettre au groupe de se professionnaliser. Tout le spectacle est désormais fignolé dans les moindres détails : 

 » J’ai regardé en boucle le concert pendant un mois, pour m’imprégner du personnage de Kurt Cobain.  « 

Le mimétisme sur scène fonctionne parfaitement : même cheveux blonds, même barbe de trois jours, même gilet en laine grise, même gestes, même décor de rideaux veloutés et de chandeliers, poussant la ressemblance jusqu’à s’adresser en anglais au public entre les morceaux,  » même si Kurt Cobain parlait peu et laissait avant tout la place à la musique.  » 

La voix de Stéphane Wagenheim calque parfaitement celle de son modèle :  » C’est cette similitude dans le timbre de voix qui m’avait donné l’idée de ce spectacle.   » 
En comptant aussi sur trois musiciens aguerris : Yannick Giuliani  à la batterie, Clément  Fonio à la basse et Florent Elter comme second guitariste. 

En entendant le célèbre riff de guitare de Come as you are ou de Smells Like Teen Spirit, le public vosgien communiera aux mêmes émotions que celui du célèbre Bataclan à Paris, devant lequel Samsara vient juste de donner un concert :  » On a eu des gens en larmes, d’autres qui n’ont pas connu Nirvana et qui nous ont remercié de le faire revivre « . Vérifiant ainsi la maxime du groupe :  » Le rock n’a toujours pas fait le deuil de Kurt Cobain. « 

Tarifs : de 8 à 16 euros