© Facebook Simon Ghraichy

Le mercredi 28 juillet prochain, le pianiste international, Simon Ghraichy, donnera un récital de piano, dans l’église de Gerbamont. Ce concert exceptionnel est organisé par l’association Musique et Culture en Hautes Vosges et se tiendra à 20h30. A cette occasion, nous avons pu interviewer l’artiste sur son parcours et son concert.

En 2019, Simon Ghraichy a donné 70 concerts dans 11 pays soit en récital soit en musique de chambre ou encore en concerto avec différents orchestres internationaux. Il débute à la Philharmonie de Paris puis passe par la Philharmonie de Saint-Pétersbourg, au
Conservatoire Tchaïkovski de Moscou…
Son deuxième album paru chez Deutsche Grammophon, « 33 », s’est classé dans les meilleures ventes annuelles de musique classique.

Comment avez-vous découvert le piano et quel a été votre parcours?

Je suis né au Liban de parents mexicains et libanais. J’ai commencé le piano à l’âge de 4 ans, très vite ça a été le coup de foudre. Au fil des années, le coup foudre s’est confirmé et j’ai su assez vite que ma vie serait faite de piano et de musique. Je suis ensuite arrivé en France, pour faire des études à Paris puis à Helsinki. J’ai eu des profs qui m’ont beaucoup appris et accompagné, comme Michel Beroff.

Vous avez voyagé à travers le monde, mais êtes vous déjà allé dans les Vosges ? 

Eh bien non, c’est mon tout premier concert dans les Vosges ! Je n’y suis jamais allé, même pour visiter, mais j’ai hâte de découvrir le département !

Vous êtes un artiste international et vous avez déjà rempli parmi les plus grandes salles du monde. Pourquoi avoir choisi de vous rendre dans l’Église de Gerbamont dans les Vosges ? 

Il est vrai que mon rôle et mon objectif, en tant que musicien classique, est de jouer dans de grandes salles de concert. Mais j’ai aussi vocation à faire découvrir la musique classique à des publics qui n’y ont pas accès tous les jours. Alors quand l’association « Musique et Culture en Hautes Vosges » m’a proposé ce concert, je n’ai pas refusé car c’est un moment inhabituel mais qui transmet tellement d’énergie !

Dans la profession votre point de vue est perçu comme très moderne. Comment souhaitez-vous que la musique classique évolue ? 

J’ai beaucoup réfléchi sur ce sujet, pendant l’écriture du livre « Toccata, Bermuda, Corona » co-écrit avec Philippe Olivier. A mon avis, la musique classique doit être accessible à tout le monde. Elle est intemporelle, Bach ne passe pas de mode ! Il est important d’attirer un nouveau public, plus jeune, moins guindé afin qu’elle devienne plus accessible.

Pour terminer, pouvez vous nous dire un moment marquant de votre carrière ? 

J’avoue que c’est très dur de n’en choisir qu’un seul… Mais je dirai que c’est la première fois que j’ai joué à Carnegie Hall aux États Unis. C’est une salle mythique, mais c’est très intimidant et stressant. J’étais partagé entre un moment de stress, de gloire et de partage, mais j’étais surtout très honoré, c’était un moment formidable.

Simon Ghraichy jouera des extraits, de son album Don Juan:

OHANN SEBASTIAN BACH – FRANZ LISZT Prélude et Fugue en la mineur
ISAAC ALBENIZ  Iberia vol. IV (Malaga, Jeréz, Eritaña)
GIUSEPPE VERDI – FRANZ LISZT Danse sacrée et duetto final de l’opéra Aïda
WOLFGANG AMADEUS MOZART – FRANZ LISZT Réminiscences de Don Juan

Récital de piano par Simon Ghraichy
Église de Gerbamont
Mercredi 28 juillet à 20h30
Accès libre