Anthony Lucchini, auteur de la trilogie "Les Nocturnes" et Camille De Decker, fondatrice et directrice de Beta Publisher au salon L'Antre du Livre à Orange, dans le Vaucluse.
© Beta Publisher

Des maisons d’édition, il y en a des tas en France ! Cependant, la maison parisienne Beta Publisher innove dans le domaine. Présente aux Imaginales du 14 au 17 octobre prochains, elle se targue d’être 100 % transparente et d’innover dans la mise en page de ses ouvrages. Rencontre avec Camille De Decker, fondatrice et directrice éditoriale de Beta Publisher. 

Depuis 2016, un vent de renouveau souffle sur le monde de l’édition. Cette année-là, Camille De Decker décide de fonder sa propre maison d’édition, Beta Publisher, en région parisienne. « Quand j’étais jeune, j’avais fais un stage cours dans une grande maison d’édition. Mais c’était l’horreur et ça m’a dégoûté de ce monde » se souvient-elle. Au point où la jeune femme entreprend des études qui n’ont rien à voir avec le monde de l’édition. Au final, quelques années plus tard, elle revient sur sa décision : « je me suis dit que c’était dommage de mettre ce que j’aime de côté… Alors, j’ai décidé de créer ma propre maison d’édition, pour faire les choses comme je l’entend ! ». C’est alors que naît Beta Publisher, une maison d’édition 100 % transparente, de l’écriture du script, jusqu’à la distribution en librairie ou en ligne. Mais aussi, une maison qui se veut innovante dans la mise en page de ses ouvrages en créant des livres augmentés, pour plonger le lecteur dans l’univers de l’auteur.

Honnêteté 

Nous le disions plus haut, Beta Publisher se veut transparente avec ses lecteurs ! « Quand je faisais mes recherches pour créer ma maison d’édition, je me suis rendue compte que c’était très compliqué de trouver les informations nécessaires », explique Camille De Decker. Elle a donc décidé d’être honnête lors de la création d’un ouvrage. Sur les réseaux sociaux, on peut suivre toutes les étapes : de l’écriture du script, à l’incrustation des éléments nécessaires pour présenter un livre augmenté. En passant par l’impression, mais aussi le côté financier : qui touche combien. « Les gens sont curieux et je trouve ça normal de partager ça avec eux sur les réseaux ! On créé des vidéos sur la vie de la maison, sur notre travail, sur les auteurs… » raconte la fondatrice de Beta Publisher. Un point qui tient à coeur à la jeune femme qui souhaite se démarquer des autres maisons d’édition, notamment en créant un coffee shop, directement dans leurs bureaux, pour proposer des rencontres d’auteurs ou encore des dédicaces.

Modernité 

Beta Publisher, au-delà de la transparence, c’est aussi de l’innovation. En effet, un énorme travail de mise en page est fait sur les romans le permettant. « Je ne crois pas qu’il n’y ai que le format papier ou numérique pour les livres. Je pense que les deux formats peuvent se mélanger ! » explique Camille De Decker. « Cela permet de créer des romans augmentés qui plongent encore plus les lecteurs dans le monde de l’ouvrage et de l’auteur ». Mais, comment ça fonctionne ? En fonction de l’histoire racontée, des QR CODE sont incrustés à des moments clés de l’ouvrage pour renvoyer vers des vidéos, des définitions, des anecdotes. « Par exemple, nous avons publié un roman d’espionnage qui se déroule pendant la Guerre froide. Le principe est de renvoyer vers des vidéos pour rajouter du contexte à l’histoire et pour permettre aux lecteurs, qui ne connaissent pas tous cette période, de comprendre certaines actions et personnages » explique la fondatrice.

L’imaginaire

Bien sûr, dans sa collection, la maison d’édition Beta Publisher présente de nombreux ouvrages sur l’imaginaire. Et elle sera présente au festival Les Imaginales, à Épinal, du 14 au 17 octobre prochains. « Cela fait déjà plusieurs années que je voulais y aller », explique Camille De Decker, « mais les dates ne collaient jamais… C’est un festival qui a une très bonne réputation, et plusieurs de nos auteurs s’y sont déjà rendus », continue-t-elle. Trois auteurs seront présents sur place : Olivia Gometz, Anthony Lucchini et C.D. Darlington. L’occasion de partir à la rencontre de ces auteurs ou de faire dédicacer un ouvrage. Mais aussi de découvrir plus amplement le fonctionnement de cette jeune maison d’édition.

Olivia Gometz – Les Carmidor : Trahir et Survivre (Tome 1)

Prête à tout pour protéger son île, la puissante famille Carmidor s’allie aux nobles continentaux et renverse le souverain. La dynastie royale est massacrée. Tandis que les Virdemis s’emparent de la couronne, le clan insulaire étend son influence dans la capitale en usant de son or et de ses charmes. Mais au nord, la dernière Arvagna jure d’anéantir les assassins de ses parents, dût-elle rejoindre les redoutables Népéis dont les prophéties annoncent l’engloutissement des terres émergées. Les vagues les plus dévastatrices seront de terreur et de sang.

468 pages – 17 euros

C.D. Darilington – Justan Lockholmes (Tomes 1, 2 et 3)

Détective de renom, Justan Lockholmes est une pointure. Aucun coupable ne lui échappe et sa vérité triomphe toujours ! Pourtant, lorsqu’une certaine Elisabeth Smith,
une jeune femme à la vie des plus banales, met tragiquement fin à ses jours, rien ne va plus. Un cas insoluble, des éléments sans le moindre sens, un assistant à la vivacité toute relative et une touche de latin. Voilà que la vie du jeune Justan bascule et que tout se complique !

Tome 1 – Le Mystère de la Logia – 244 pages – 13 euros 
Tome 2 – La Morsure du Serpent – 372 pages – 16 euros 
Tome 3 – L’Héritier du Dragon – 396 pages – 16 euros 

Anthony Lucchini – Les Nocturnes (Tomes 1, 2 et 3)

N’avez vous jamais rêvé de terres lointaines, de monstres ou de magie ? Ne vous êtes vous jamais réveillés avec d’étranges images en tête ou des palpitations ? Rémi, lui, vit ses rêves au lieu de rêver sa vie. Accompagné de ses trois amis, il va vivre des aventures épiques et faire face à ses pires cauchemars.

Tome 1 – L’Éveil – 352 pages – 16 euros
Tome 2 – L’Ascension – 412 pages – 16 euros
Tome 3 – L’Illumination – 340 pages – 16 euros