© Collectif du 23 janvier
- Publicité -2

Nous en parlions il y a quelques jours, le Gouvernement a annoncé un déconfinement progressif. Entraînant au passage la réouverture des commerces non-essentiels et les lieux de vie et culturels. Cependant, le Collectif du 23 janvier s’inquiète quant à leur avenir incertain.

« Nous citoyens, nous professionnels, nous amateurs, défendons la culture et le lien social en tant que droits fondamentaux de notre société », c’est ainsi que commence l’appel aux marches fleuries, dans le Grand Est. Malgré l’annonce d’un déconfinement progressif et donc la réouverture des lieux culturels, le Collectif du 23 janvier ne crie pas victoire. Les membres restent tout de même inquiets pour la survie des acteurs éducatifs, sociaux et culturels. Ils souhaitent également rester vigilants quant aux « conditions de réouverture, aux valeurs civiques et humanistes ». Et demande des mesures fortes pour assurer la pérennité de la vie culturelle et sociale.

Une nouvelle politique

Le collectif demande une nouvelle politique culturelle locale, régionale et nationale à la hauteur des enjeux actuels. Notamment par la promotion des droits culturels, la reconnaissance de la culture comme essentielle, ou encore une accessibilité plus facile pour les personnes éloignées géographiquement. Ils préconisent également un « vrai débat démocratique pour la refonte des politiques culturelles », ainsi qu’un engagement de la part des politiques, de l’État des collectivités, pour garantir « une société dans laquelle les droits culturels soient reconnus et mis en œuvre par tous et pour tous ». Enfin, le collectif demande un fond de souvient spécifique, direct et durable pour les compagnies, associations et structures qui emploient les artistes.

Une nouvelle marche

Pour crier haut et fort ces revendications, mais aussi pour continuer à soutenir les lieux et commerces jugés non-essentiels, le Collectif du 23 janvier appelle les habitants du Grand Est pour une nouvelle marche fleurie. Dans les Vosges, rendez-vous à la gare de Saint-Dié-des Vosges à 14h le samedi 8 mai. Et aux Cinés Palace à Épinal, le 9 mai à 15h.