Les élèves de Lydie Fornage lors de la prise de vue dans l'ancienne chapelle des Franciscains.
© Lydie Fornage

Danser plus que jamais, c’est le mot d’ordre de Lydie Fornage, directrice de Lydie-Académie de Danse d’Épinal. Elle a décidé de faire danser ses élèves dans des endroits atypiques, à travers toutes les Vosges, et de les filmer afin de réaliser un court-métrage.

Lydie Fornage, directrice de la Lydie-Académie de Danse d’Épinal.

C’est à l’ancienne chapelle des Franciscains, à Épinal, que Lydie Fornage retrouve ses danseuses début avril. Pour garder ce lien entre professeur et élèves, elle a décidé de leur lancer un défi : danser dans des lieux atypiques. Tout le monde s’échauffe dans cette chapelle désaffectée, la musique se met en route et les élèves se lèvent pour commencer à danser. Les caméras et le drone s’allument aussi, pour réaliser un film avec les chorégraphies. Un projet qui avait pour but de « maintenir une création qui était prévue, à l’origine, au théâtre, explique la danseuse. Sachant que l’on ne pouvait pas donner de représentations, je me suis dit : on va danser, mais ailleurs ! ». L’enjeu aujourd’hui, dans ce lieu chargé d’histoire, est de s’adapter à de nouveaux terrains de jeu et aux distractions autour. Et c’est un pari réussi pour les jeunes élèves, habillés tel Harry Potter. Ils ont voulu retransmettre l’univers magique de la saga au cœur de ce décor. La suite se déroulera dans la salle des boiseries de la BMI d’Épinal, pour encore plus de féérie.

Rester positif

Pour tirer quelque chose de positif de cette crise sanitaire, Lydie Fornage s’est tournée vers deux vidéastes et trois étudiantes de l’ESAL afin de réaliser un film. « Plutôt que de garder le souvenir de la visio et de l’enfermement, nous, on s’en va ! explique la danseuse. On veut garder un bon souvenir de cette épopée, partager des moments extraordinaires de convivialité ». La directrice de l’académie de danse a décidé d’emmener ses élèves aux quatre coins des Vosges, en terres inconnus, pour que « cette expérience soit enrichissante pour tout le monde ! On s’adapte et on s’inspire des lieux choisis pour créer des gestuelles » raconte Lydie Fornage. De ce projet, nommé « Danser, ici et ailleurs », naitra donc un film, que professeur et élèves aimeraient présenter sur scène, en mélangeant vidéo et représentation scénique. Un projet où le classique rencontre le moderne et qui a pour vocation à faire découvrir le patrimoine vosgien grâce à la danse.