La saison 2 d'Hippocrate à voir sur Canal +.
- Publicité -MIB-NVX-DOCKS2021

Hippocrate 

Thomas Lilti venait de terminer le tournage d’Hippocrate, deuxième saison, quand le premier confinement a été décrété. Alors, l’ancien médecin, reconverti en réalisateur, a repris sa blouse pour aider ses ex collègues. Les nouveaux épisodes prêts à être révélés, difficile de voir le bout du tunnel de la crise sanitaire. Au premier abord, la série n’est donc pas simple à regarder. Parce qu’elle conserve toute son acuité et sa précision documentaire, travaillées par son créateur, – qui a fait de la réalité de la profession médicale et du système hospitalier le fil rouge de son œuvre-. Et qu’elle aborde d’emblée les sujets entrés dans la lumière depuis les débuts cette crise, testant dès les premières scènes les limites de l’institution et de ses personnels, éreintés… alors même qu’elle a été tournée avant Covid. Les débuts laissent peu de place aux dialogues (interrompus par la nécessité d’être toujours en mouvement), restituant un sentiment d’urgence qui paraît encore plus présent. C’est ainsi que Lilti donne corps et relief à ses personnages, très justement saisis dans les moments les plus angoissants. Dans un épisode, qui place la question du protocole au cœur de l’intrigue, le spectateur est pris dans une machinerie asphyxiante qui le place au plus près des protagonistes. Et avec eux. Car c’est pour Chloé, Alyson, Hugo ou Arben et leurs récits de vies que l’on regarde la série, sans discontinuer. Si saison 3 il y a, il y aura sans doute un après Covid qui se ressentira dans chaque recoin du scénario. Comme il y aura, sans doute, un après En Thérapie, la série psy d’Arte, qui enchaîne les succès de visionnage. Les deux séries ont un point commun : c’est l’intensité des relations humaines qui font battre leur cœur. Comme un phare dans la pénombre.

Une série de Thomas Lilti. Avec Louise Bourgoin, Alice Belaïdi, Karim Leklou… Saison 2, 8 épisodes de 52 minutes. A voir sur MyCanal et Canal+.

Bande annonce de Hippocrate, saison 2 :

 

The Nevers

Au crépuscule de l’ère victorienne, la société londonienne est investie par « les touchées » : des femmes aux capacités extraordinaires. Deux d’entre-elles vont constituer un foyer pour ces êtres d’exception. Si Joss Whedon en a finalement été écarté, The Nevers a des airs de Buffy contre les Vampires… peut-être parce que certains anciens de son équipe créative œuvrent aussi, ici, en coulisse. La série devrait donc enchanter les fans du Scooby Gang.

Une série de Joss Whedon. Avec Laura Donnelly, Ann Skelly, Olivia Williams… A partir du 12 avril. A voir sur OCS et OCS Go.

Bande annonce de The Nevers :

 

Wonder Woman 1984

C’est finalement directement en VOD (et en Blu-Ray) que les spectateurs français pourront découvrir la suite des aventures de l’amazone de Themyscira. Outre-Atlantique, sa sortie aura été accompagnée de critiques mitigées. Les aficionados de l’univers DC Comics auront, malgré tout, un nouveau film à découvrir, quelques semaines après la sortie réclamée à corps et à cris du fameux « Snyder Cut » de la Justice League. En attendant la réouverture des salles.

Un film de Patty Jenkins. Avec Gal Gadot, Chris Pine, Connie Nielsen… 2 h 21. Sortie le 7 avril.

Bande annonce de Wonder Woman 1984 :

 

Roohi

Roohi est situé dans une ville fictive du nord de l’Inde. Le film tourne autour de deux garçons de la petite ville, Bhawra et Kattanni, coincés dans une forêt avec Roohi. Mais il y a un esprit insidieux qui les suit, les pieds tournés en arrière.

Un film d’Hardik Mehta. Avec Jhanvi Kapoor, Rajkummar Rao, Sarita Joshi… 2 h 14. A voir sur Netflix.

Bande annonce de Roohi :

 

Alone

Jessica vient de perdre son mari. Elle déménage dans une autre ville, désireuse de commencer une nouvelle vie. Elle se rend compte qu’elle est suivie par un homme mystérieux. Bientôt, elle se retrouve enfermée dans une cabane isolée au milieu de la nature.

Un film de John Hyams. Avec Jules Wilcox, Anthony Heald, Marc Menchaca… 1 h 38. A voir sur Canal +.

Bande annonce d’Alone :