Dune à découvrir dans les salles.
© Warner Bros.

Dune

Jamais à court d’exploitation de licences et de livres à succès, Hollywood a pourtant jusque-là relativement laissé de côté une saga de SF mythique : celle de Dune, feuilleton littéraire monstre imaginé par Frank Herbert en 1965 et qui a acquis le statut d’un tel chef d’œuvre qu’il aurait inspiré une flopée de créateurs de mondes fantastiques… à commencer par George Lucas, père de Star Wars, qui ne l’a jamais vraiment concédé… Plus proche encore, une certaine Game of Thrones lui doit aussi beaucoup. Forcément, les complots familiaux et guerres fratricides en constituent aussi le cœur. Si l’œuvre Dune a été plus ou moins laissée de côté par les studios, c’est parce que ceux-ci se sont cassés les dents devant le gigantisme et la densité de ce qu’elle raconte. David Lynch, qui en a tiré un ambitieux long-métrage qui reste décrié, ou Alejandro Jodorowsky, qui n’a jamais réussi à mener à bien son adaptation à lui, en sont témoins. Jusqu’à aujourd’hui ? Denis Villeneuve, réalisateur canadien qui a largement gagné ses galons de metteur en scène (on a beaucoup aimé Sicario ou Prisoners), relève ici le défi, dans un film dont la durée annoncée n’excède pas 2h35. C’est long mais c’est court : la consistance de sa narration et la diversité de personnages à présenter en témoignent. Ils sont tous interprétés par des acteur.ices de haut vol. On fait confiance au sens aigu de la mise en scène du cinéaste qui sait utiliser les mouvements de caméra avec à-propos, pour raconter le mieux possible le récit dans un temps restreint. De quoi rassurer les initiés et éclairer les novices. D’autant que si les spectateurs suivent en salle, le film devrait avoir sa suite, pour continuer à saisir l’œuvre d’Herbert dans toute sa richesse. Cette fois, c’est la bonne ?

Un film de Denis Villeneuve. Avec Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson, Oscar Isaac… 2 h 35. Sortie le 15 septembre.

Bande annonce de Dune :

 

L’origine du monde

Jean-Louis réalise en rentrant chez lui que son coeur s’est arrêté. Plus un seul battement dans sa poitrine, aucun pouls, rien. Pourtant, il est conscient, il parle, se déplace. Est-il encore vivant ? Est-il déjà mort ? Ni son ami vétérinaire Michel, ni sa femme Valérie ne trouvent d’explication à cet étrange phénomène. Alors que Jean-Louis panique, Valérie se tourne vers Margaux, sa coach de vie, un peu gourou, pas tout à fait marabout, mais très connectée aux forces occultes. Et elle a une solution qui va mettre Jean-Louis face au tabou ultime.

Un film de et avec Laurent Lafitte, Karine Viard, Vincent Macaigne… 1 h 38. Sortie le 15 septembre.

Bande annonce de L’origine du monde :

 

Les amours d’Anaïs

Anaïs a trente ans et pas assez d’argent. Elle a un amoureux qu’elle n’est plus sûre d’aimer. Elle rencontre Daniel, à qui tout de suite elle plaît. Mais Daniel vit avec Émilie… qui plaît aussi à Anaïs. C’est l’histoire d’une jeune femme qui s’agite. Et c’est aussi l’histoire d’un grand désir.

Un film de Charline Bourgeois-Tacquet. Avec Denis Podalydès, Valéria Bruni-Tedeschi, Anaïs Dumoustier… 1 h 38. Sortie le 15 septembre.

Bande annonce des Amours d’Anaïs :

 

Pourris gâtés

Paresseux, capricieux, fêtards, les trois enfants de l’homme d’affaires Francis Bartek ne font rien de leur vie, à part dépenser l’argent que leur père a durement gagné. Lassé par leur comportement, celui-ci leur fait croire qu’ils sont totalement ruinés, les forçant ainsi à faire l’impensable : travailler !

Un film de Nicolas Cuche. Avec Gérard Jugnot, Artus, Camille Lou… 1 h 35. Sortie le 15 septembre.

Bande annonce de Pourris gâtés :

 

La proie d’une ombre

Déchirée par la mort brutale de son mari, Beth se retrouve seule dans la maison au bord du lac qu’il avait construite pour elle. Elle s’efforce de faire face, mais d’inexplicables cauchemars font leur apparition. Dans de troublantes visions, une présence insaisissable semble l’appeler. Contre l’avis de ses amis, Beth commence à fouiller dans les affaires de son mari, en quête de réponses. Elle va découvrir des secrets aussi étranges qu’inquiétants, et un mystère qu’elle va, malgré les risques, tenter d’élucider.

Un film de David Bruckner. Avec Rebecca Hall, Sarah Goldberg, Evan Jonigkeit… 1 h 48. Sortie le 15 septembre.

Bande annonce de La proie d’une ombre :