Hostiles dans les salles ce mercredi.
© Metropolitan Film Export

Un matin de 1892, le capitaine de cavalerie Joseph Blocker (Christian Bale, monolithique) est convoqué par sa hiérarchie : il a ordre d’escorter un chef de guerre Cheyenne, -libéré pour raisons médicales-, et sa famille, vers les terres de leurs ancêtres. Sauf que l’injonction passe mal et pour cause : Blocker a perdu plusieurs de ses amis des mains de l’indien qu’il est censé protéger.

En chemin, ils vont croiser la route d’une jeune femme, seule rescapée du massacre de sa famille par les Comanches. Cheyennes, tuniques bleues, qu’importe… ils sont bien partis pour menacer l’expédition toute entière.

A l’heure où les films de comics books et autres « Marvelleries » trustent les petits et grands écrans, on ne peut que se réjouir de voir revenir le western, qui n’avait jamais vraiment disparu des radars, faire des apparitions remarquées dans les plannings de productions hollywoodiennes.

En attendant une série associée à Kevin Costner, c’est Hostiles qui se fraie un chemin jusqu’à nos salles de cinéma. Passée la brutalité de la scène d’ouverture qui pose les enjeux de ce qui va suivre en donnant l’impression de vouloir frapper un grand coup, le film de Scott Cooper (Les brasiers de la colère) coche toutes les cases du petit western illustré sans jamais sortir des sentiers battus.

Le spectateur se retrouve donc entraîné dans un périple attendu, où les coutures du récit sont plus que jamais visibles.. Mais, il y a un mais. Le voyage fleure bon la poudre et les vertes prairies et c’est déjà une bonne chose.

Si Hostiles ne transcende pas le genre, il respecte suffisamment ses codes pour qu’on se laisse embarquer dans cette aventure rédemptrice d’un cavalier bourru contraint de servir l’ennemi, servie par d’iconiques plans larges au couchant, jusqu’au « stand off » final qui fait parler les colts. Tout le casting y participe avec force et conviction. Passées les 2 h 13 dans les hautes plaines, le spectateur en ressortira rassasié.

Un film de Scott Cooper. Avec Christian Bale, Rosamund Pike, Wes Studi,… 2 h 13. Sortie le 14 mars.

Bande annonce d’Hostiles :