Accueil > Actu > Tourisme > Bol d’Air prépare un très bel été à La Bresse !

Bol d’Air prépare un très bel été à La Bresse !

Le 09 juillet 2022 par Francoise Fontanelle
Le Sentier pieds nus de Bol d'Air.
Le Sentier pieds nus de Bol d'Air.
© M. Laurent

Depuis 35 ans, les activités proposées par Bol d’Air animent le territoire en toutes saisons et attirent de nombreux touristes chaque année dans les Hautes-Vosges. Le parc conçu par Régis Laurent fait partie aujourd’hui des incontournables. Une longévité due à sa capacité à investir pour proposer, chaque année, de nouvelles activités. Laurent Mougel, chargé de communication du parc, nous montre que la nature et le virtuel ne sont pas incompatibles lorsque l’on parle de loisirs en extérieur.

Laurent Mougel, chargé de communication du parc Bol d’Air.

Qu’est ce qui a fait le succès de Bol d’Air ?

C’est le non immobilisme. Tout a commencé par la volonté d’innover avec la création de la première école de parapente sur le massif en 1987, et le souhait de s’adapter à la saisonnalité avec l’ouverture de la location de skis l’hiver deux ans plus tard. L’engouement suscité par ces deux activités a exigé aussi beaucoup de réactivité pour accueillir cette nouvelle clientèle en créant une première structure d’hébergement. C’est ainsi que Bol d’Air est devenu dans les années 1990, un site multi-activités et d’hébergement. L’autre grand virage s’est effectué dans les années 2000 avec la création du parc accrobranche. Comme souvent, ce sont des petits coups du hasard qui sont à l’origine des changements. En effet, c’est en regardant l’émission Capital que Régis Laurent a appris l’ouverture du premier parc accrobranche dans le sud de la France et s’est dit « il faut que je fasse cela dans les Vosges ! ».

Et aujourd’hui le parc se déploie sur 6 hectares. Un espace que vous avez récemment fait basculer dans une autre dimension pour proposer de nouvelles expériences aux visiteurs…

Après la création du parc accrobranche, l’arrivée du Fantasticable en 2007 et quasiment une nouveauté chaque année, nous avons voulu nous adapter à l’air du temps. D’abord avec les masques de réalité virtuelle qui sont venus enrichir certaines activités pour vivre le site différemment. Depuis deux ans, nous développons les produits Explor
Games®. En 2020 d’abord, avec l’Explor Games® « À l’origine du futur » qui permet, tout en se déplaçant sur une boucle de 5 km, d’explorer l’ensemble du site en relevant des défis. Un jeu à la fois numérique et réel, via une tablette qui guide les joueurs de QR code en QR code pour faire apparaître les défis et faire évoluer le scénario. C’est effectivement une façon de proposer de nouvelles activités aux habitués, dont beaucoup reviennent chaque année. Il est vrai également que le lancement de ce premier Explor Games® nous a ouvert une cible plus jeune, plus en lien avec les jeux vidéo, les escape games ou le geocaching, et qui une fois sur place découvre et profite de toutes les activités.

C’est aussi pour Bol d’Air une façon de répondre à de nouvelles attentes, comme les activités à caractère intergénérationnel ?

Effectivement, cela a permis au parc accrobranche, très en vogue dans les années 2000 par sa capacité à proposer des activités partagées, de redevenir l’une des locomotives des activités Bol d’Air. Dans le top trois, il est la deuxième activité la plus fréquentée, après le Fantasticable. Cela montre bien le retour de l’engouement pour tout ce que l’on peut faire ensemble et en famille. Une tendance confirmée par le succès du Bois des lutins quelques années après, avec un concept où parents et enfants peuvent jouer sur les mêmes filets et les mêmes tyroliennes, en liberté et sans équipements. Aujourd’hui, l’Explor Games® renforce la réponse à cette demande tout en apportant un aspect très actuel : relier la nature et le numérique dans l’univers qui est le nôtre.

Votre dernière activité, l’Explor Games® Pixelle World au Bois des lutins, propose aussi un partage très culturel autour du numérique et des jeux vidéo.

Oui et cela a été très réfléchi pour que l’animation proposée fasse appel aux références de chacun. Les enfants y retrouvent Dora l’exploratrice et Pat’ patrouille par exemple, quand les adultes replongent dans l’univers des années 80/90, aux origines de la culture geek. Cela donne lieu à des échanges, parfois assez cocasses, notamment dans le défi où les enfants doivent réactiver un walkman pour avoir accès à une bande son… Le partage générationnel est possible sur quasiment toutes les activités : le Fantasticable et la Bol d’Air Line sont accessibles à partir de 6 ans. D’ailleurs, les adultes sont souvent plus impressionnés que les enfants…

Combien de visiteurs attendez-vous cet été ?

On peut estimer à 150 000 le nombre de personnes qui passent sur le site chaque année. Malgré tout, cela reste très fluide, encore plus depuis la pandémie de Covid-19 qui nous a amenés à travailler sur les zones d’accueil et d’équipement. De nouvelles habitudes que nous avons conservées en plus du développement de la vente en ligne et de l’accueil sur site avec bornes automatiques et du système de réservation en ligne ou par téléphone.

Quels sont les prochains projets de développement ?

Rien n’est encore concret. Nous sommes en attente de validation de permis de construire pour créer trois cabanes supplémentaires avec trois nouveaux thèmes au niveau de la Clairière à cabanes qui en compte déjà treize. Les hébergements insolites sont très appréciés, et ces trois nouveaux seront nécessaires pour répondre à la demande.

À l’approche de l’été, certaines structures manquent de saisonniers, est-ce votre cas ?

Certes on entend beaucoup parler de ce problème mais, en ce qui nous concerne, nos équipes sont déjà complètes. Nous recevons même encore des CV. À l’année nous sommes une quinzaine en équivalent temps plein, cet été nous monterons à 85 voire 90 personnes tous sites confondus. En toute modestie, Bol d’Air – entre autres – fait partie des moteurs de l’économie sur La Bresse de par les touristes qu’elle attire. De plus, le fait que nous ne proposions pas de restauration à proprement parler dans notre offre d’hébergement fait travailler les restaurateurs du secteur. Nous travaillons également avec les prestataires locaux pour les accueils de groupes et les séminaires ; je pense aux guides de montagne, aux loueurs de vélos par exemple.

Bol d’Air Evasion  
76, rue du Hohneck – La Bresse
Tél. : 03 29 25 62 62 
www.bol-d-air.fr
www.facebook.com/boldair

Menu
logo facebook logo instagram logo twitter logo linkedin