SOS Massif des Vosges a envoyé une lettre aux préfets des sept départements du massif vosgien.
© Cécile Jacquot
- Publicité -MIB-NVX-DOCKS2021

SOS Massif des Vosges estime que depuis plusieurs années, le massif « est le théâtre privilégié du défoulement d’un grand nombre de motards ». Aujourd’hui, le collectif a adressé une lettre aux préfets des sept départements du massif des Vosges.

Ce n’est pas la première fois que SOS Massif des Vosges entre en « guerre » avec les motards. Exaspérés par « le bruit, la vitesse, les incivilités diverses et la mise en danger d’autrui », le collectif avait déjà manifesté l’été dernier au Col de la Schlucht. Cette année, il s’adresse aux préfets des sept régions du massif vosgien. La Moselle, la Meurthe-et-Moselle, les Vosges, le Bas-Rhin, le Haut-Rhin, la Haute-Saône et le Territoire de Belfort. SOS Massif des Vosges souhaite attirer l’attention sur ce qui rend « la vie impossible aux habitants de la vallée » et qui « contraint les randonneurs, cyclistes et visiteur à renoncer à fréquenter la montagne ».

Des mesures fortes demandées

Selon le collectif, une réflexion est déjà en cours, afin d’articuler des propositions concrètes. Il explique que des rencontres ont déjà été organisées. Notamment avec des responsables associatifs, des élus ou encore des acteur du massif. « Des rencontres qui ont permis de formaliser quelques propositions » explique le collectif. Des actions qui pourrait mener à « un ensemble cohérent de mesures réellement efficaces ». Dans cette lettre, les membres et les riverains appellent donc les sept préfets à mettre en œuvre « dans l’urgence, tous les moyens [qu’ils jugeront] nécessaires ». Par cela, le collectif entend notamment les contrôles de vitesse et de bruit.