Brigitte Romary, secrétaire générale du comité vosgien de la Ligue contre le Cancer.
© Jordane Rommevaux
- Publicité -2

Secrétaire générale du comité vosgien de la Ligue contre le cancer, Brigitte Romary est avant tout une bénévole dévouée qui ne compte pas ses heures pour sensibiliser les femmes à l’importance du dépistage du cancer du sein. Rencontre avec cette Vosgienne engagée, instigatrice des Foulées Roses spinaliennes.

La troisième édition des Foulées Roses promet un nouveau record de participation. C’est un succès inattendu ?

Brigitte Romary Espéré mais inattendu aussi rapidement, c’est vrai. Dès la première édition (2016), nous avions accueilli 2141 femmes. Et cela s’est ressenti sur le taux de participation au dépistage, en augmentation. D’ailleurs, la démarche Octobre Rose se décline sur tout le département, grâce à la mobilisation d’associations et de municipalités qui ont décidé d’organiser toutes sortes de manifestations, dont des marches ou des concerts. Au total, 12 événements seront proposés sur tout le territoire vosgien.

Comment avez-vous eu l’idée de créer les Foulées Roses à Épinal ?

Nous avons initié une marche rose à Deyvillers (2012), qui a reçu un bel écho. Je fais un peu de course à pied et je voulais faire un événement plus sportif. C’est ainsi que l’idée de proposer une boucle de 6 km en marchant ou en courant, est née.

Pourquoi avoir mis l’inscription à 10 euros ?

C’est une certaine somme pour certaines mais nous avons remarqué que ce n’était pas un frein. Pour permettre un accueil correct aux participantes et offrir un t-shirt, sans piocher dans l’enveloppe des inscriptions, il a fallu trouver des partenaires. Aujourd’hui, nous en comptabilisons plus de 50, qui nous suivent avec des dons de 100 à plus de 1 000 euros, ainsi que des dons en nature : eau, viennoiseries, ou encore la municipalité qui nous met à disposition toute la logistique.

Quel bilan tirez-vous de cette organisation à l’aube du troisième départ ?

C’est une réussite car les participantes sont toujours plus nombreuses. Elles entendent le message et vont plus facilement se faire dépister. Je rappelle que le dépistage ne se fait pas une fois tous les 10 ans. C’est tous les 2 ans ! Et dans 9 cas sur 10, un dépistage précoce permet la guérison. Dans les Vosges, 54,6 % des femmes de 50 à 74 ans se font dépister, contre 51,7 % dans la région Grand-Est et 50,3 % en France.

Comment êtes-vous entrée dans la Ligue contre le cancer ?

Je suis psychologue dans la vie. J’ai connu la Ligue contre le cancer en Picardie, en animant des groupes de paroles, pour les personnes malades. Ensuite, je suis devenue directrice du comité de Seine-et-Marne, où mon travail était de développer des lieux d’écoute. Lorsque je suis revenue dans les Vosges, il était inévitable que je devienne bénévole, car je suis née dans les Vosges.

Votre emploi du temps est très rempli.

C’est sûr que ce n’est pas toujours reposant. Je remercie d’ailleurs mon conjoint pour sa patience et mes enfants, qui baignent dans cet univers depuis leur plus tendre enfance. Je donne beaucoup de mon temps personnel : les mercredis, les week-ends, les soirs, je ne sais plus ce que c’est que de regarder la télévision (rire). Ce rôle me plaît, je donne beaucoup mais je reçois encore plus.

Ces remerciements se traduisent comment ?

Par la reconnaissance que nous avons avec l’association, via nos actions. Évidemment, lorsqu’on voit le succès de ces manifestations telles que les Foulées Roses, on se rend compte que nous répondons à un besoin et que cette solidarité offre beaucoup de joie aux malades. C’est une énorme récompense. De plus, ramener de l’argent à la Ligue, pour la reverser au profit des malades, c’est une énorme satisfaction. Et même personnellement, se dire qu’on mène un projet qui aboutit, c’est très satisfaisant.

En novembre, une course réservée aux « Barbus » va être instaurée pour la première fois à Épinal.

Oui, les hommes ont toujours voulu participer à nos Foulées Roses. Nous avons, donc, réfléchi à l’idée de créer une épreuve pour ces messieurs. Les Foulées des Barbus se déclineront sur un tracé de 6,5 km, dans le Parc du château. Si 1/3 des compagnons de nos participantes des Foulées Roses sont présents, nous devrions atteindre les 1 500 « barbus », ou non-barbus d’ailleurs (rire).

Foulées Roses 

Dimanche 7 octobre, 10 h 30

Place Georgin, Épinal

Tarif : 10 euros

www.foulees-roses-spinaliennes.fr

www.fouleesdesbarbus.fr

Départ des Foulées Roses spinaliennes 2018 :

Grand départ des Foulées Roses – Lutte contre le cancer du sein d'Epinal avec plus de 3 000 participantes !

Publiée par 100% Vosges sur Dimanche 8 octobre 2017

Mi-parcours, au Port d’Épinal :

La vague rose déferle sur Épinal pour les Foulées Roses – Lutte contre le cancer du sein. Ici à mi-parcours !

Publiée par 100% Vosges sur Dimanche 8 octobre 2017