Accueil > Actu > Santé > Précarité menstruelle : Vosgelis met en place 6 distributeurs de protections périodiques gratuites dans les Vosges

Précarité menstruelle : Vosgelis met en place 6 distributeurs de protections périodiques gratuites dans les Vosges

Le 23 juin 2022 par Jordane Rommevaux
Les premiers distributeur de protections périodiques Vosgelis viennent d'être installés.
Les premiers distributeur de protections périodiques Vosgelis viennent d'être installés.
© Vosgelis

Après son action remarquée visant à offrir des culottes « Bonne Semaine » à 10 € à ses locataires, le bailleur social Vosgelis poursuit son action de lutte contre la précarité menstruelle avec la mise en place de six distributeurs de protections périodiques gratuites. 

C’est un problème sociétal qui touche près d’1,7 millions de femmes en France et qui peut avoir des répercussions multiples en termes de santé, d’estime de soi, de décrochage scolaire ou d’échec professionnel. La précarité menstruelle touche près de 24 % des Françaises, selon l’Ifop, dont les revenus se situent en dessous du seuil de pauvreté et qui n’ont donc pas les moyens d’avoir un accès suffisant aux produits d’hygiène intime.

Un sujet qui a touché le bailleur social Vosgelis, qui a voulu rechercher différentes stratégies pour améliorer les conditions de vie et le pouvoir d’achat de ses locataires. Après avoir lancé la marque “Chez Vosgelis, on respecte les règles”, il a proposé un projet  en deux phases.

Un partenariat, signé en février avec Aude Balland, créatrice de la marque « Bonne Semaine », afin de proposer des culottes menstruelles « made in Vosges ». Grâce à cette initiative, plus de 400 culottes ont déjà été vendues aux locataires, au tarif de 10 € l’unité au lieu de 35 € (prix public), Vosgelis prenant en charge la différence. 

Dans un second temps, l’idée a été d’installer des points d’approvisionnement de protections périodiques gratuites dans certains quartiers. Il a semblé naturel de commencer par équiper les quartiers prioritaires des villes, où Vosgelis compte des locataires, en raison de la densité d’habitants comme du niveau moyen de leurs revenus.

Toutefois, afin de ne pas « priver » d’autres secteurs du département de cet avantage, d’autres points de distribution ont été définis, parfois en concertation avec les associations et collectivités. 

Six points de distribution viennent donc d’être installés à :

  •  Saint-Dié-des-Vosges, quartier Kellermann, Tour Champagne
  •  Saint-Dié-des-Vosges, quartiers Saint-Roch / l’Orme, 26 A rue Olh des Marais
  •  Remiremont, le Rhumont, Ban de Commerce 
  •  Golbey, le Haut du Gras, immeuble Bruyères 
  •  Mirecourt, le Murget, 189 rue du Maréchal Lyautey 
  •  Neufchâteau, la Maladière, local de l’association Femmes d’ici et d’ailleurs, 12 rue Jules Dhôtel 

Un prochain point de distribution sera proposé rapidement à Charmes, dans le local de l’association les Folies.

Ce nouveau service représente des dépenses proches des 16 000 € pour Vosgelis, soit 10 000 € d’achats de produits d’hygiène et 6 000 € de participation à l’achat des culottes menstruelles. Afin de se donner les moyens de pérenniser l’action, Vosgelis s’apprête à répondre à un appel à projets de la Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités, sur le thème de la précarité menstruelle. 

Menu
logo facebook logo instagram logo twitter logo linkedin