Accueil > Actu > Santé > Journée nationale du don d’organes et de tissus : la CPAM des Vosges sensibilise sur l’importance de donner son choix !

Journée nationale du don d’organes et de tissus : la CPAM des Vosges sensibilise sur l’importance de donner son choix !

Le 22 juin 2022 par Jordane Rommevaux
Le directeur de la CPAM des Vosges, Pascal Enrietto et le président de l'association France Rein Vosges, Pascal Févotte.
Le directeur de la CPAM des Vosges, Pascal Enrietto et le président de l'association France Rein Vosges, Pascal Févotte.
© Jordane Rommevaux

Le don d’organes et de tissus est l’un des axes prioritaires que veut sensibiliser la CPAM des Vosges. Si cet acte sera le thème principal de la prochaine Marche de la Santé, le 4 septembre prochain, l’organisme profite de la journée nationale du don pour lancer sa campagne de sensibilisation et à l’importance de donner son choix à son entourage.

“Alors, c’est oui ou c’est non ?” Ce n’est pas la nouvelle campagne publicitaire d’un site de rencontres mais bien l’intitulée de la nouvelle campagne de communication de la CPAM des Vosges pour inciter les gens à dire leur volonté quant à l’utilisation de leurs organes en cas de décès.

Cette campagne de sensibilisation au don d’organes et de tissus est proposée par la CPAM des Vosges, en collaboration avec la coordination hospitalière de prélèvements d’organes et de tissus et l’association France Rein Lorraine / France Rein Vosges. Elle est lancée sur les réseaux sociaux et se traduira en 5 spots d’une cinquantaine de secondes chacun, ainsi que d’une campagne d’affichage.

Une campagne de communication importante puisque, à ce jour, le Centre de coordination des greffes du centre hospitalier d’Epinal (CHED) reconnaît que le taux de refus au don d’organes et de tissus à augmenter, pour atteindre le chiffre de 40 %. Un chiffre inquiétant alors qu’il était en baisse avant l’arrivée de la Covid-19 : le taux de refus en 2021 (25 %) par rapport à 2020 (30 %).

“L’objet de cette communication n’est pas d’influencer les gens à donner, ou encore de leur faire passer le message que c’est bien ou mal. Notre objectif est de les inciter à communiquer à leur entourage leur volonté, après leur mort”, explique le directeur de la CPAM des Vosges, Pascal Enrietto.

Depuis 2021, dans le Grand-Est, on compte 21 greffes de cœur, 1 greffe cœur-poumon, 84 greffes de foie, 39 greffes de poumon et 263 greffes de rein, selon le site dondorganes.fr. Dans les Vosges, 39 Vosgiens ont été greffés dans des CHU en 2021. 49 paires de cornées ont été prélevées au CHED mais le taux de refus est encore important et il n’y a eu que 6 organes prélevés sur patient en mort encéphaliques, sur l’année 2021. Pourtant, 1 513 patients sont inscrits sur liste d’attente dans le Grand-Est, au 1er janvier 2022 : 19 coeurs, 12 poumons, 2 coeurs-poumons, 110 foies, 7 pancréas et 1 363 reins.

Menu
logo facebook logo instagram logo twitter logo linkedin