La Confédération paysanne Grand Est s'est réunie ce mercredi 13 avril à Strasbourg.
© Confédération paysanne Grand Est
- Publicité -2

Les paysannes et paysans de la région Grand Est étaient nombreux ce mercredi 13 avril devant la Préfecture de région à Strasbourg. Le but ? Demande une politique agricole commune (PAC) afin de favoriser l’emploi agricole.

C’est dans le cadre d’une semaine de mobilisation nationale, lancée par la Confédération paysanne, que les paysannes et paysans de la Région se sont rendus à Strasbourg. Rassemblés devant la Préfecture de région, ils demandaient une PAC qui favorise l’emploi agricole, plutôt que les hectares. Mais aussi une politique qui réponde aux enjeux d’autonomie alimentaire des territoires et de souveraineté alimentaire. Le porte-parole de la Confédération paysanne Grand Est, Thierry Jacquot, soulève que l’année 2020, « marquée par le Covid, a suffisamment révélée les failles du système agricole en place. Cela soutient les « oubliés » de la PAC : des paysannes et paysans qui ne touchent pratiquement pas d’aides ». Lors de ce rassemblement, les « oubliés » ont été symbolisés par des bottes, déposées devant la préfecture.

Vers une nouvelle PAC ?

Lors de cette action, une délégation de la branche Grand Est, accompagnée par le secrétaire national de la Confédération paysanne, Denis Perreau, a rencontré le directeur de cabinet de la préfète de région. Elle souhaite une PAC plus égalitaire, qui n’augmentent pas le seuil de déclenchement du contrôle des structures. Ainsi qu’une méthanisation paysanne qui permette une production d’énergie à base d’effluents et de déchets. Un procédé qui ne rentrerait pas en concurrence avec l’élevage avec la création d’un moratoire dans la région. La Confédération demande également la mise en place de moyens pour le stockage de l’eau dans les sols, afin de mieux gérer les périodes de sécheresse. Et enfin, elle souhaite un schéma directeur régional des exploitations agricoles, (un SDREA). Déjà en cours d’élaboration, il prendrait mieux en compte la diversité de l’agricultures et des fermes.

Pour un nouveau modèle agricole

À travers cette manifestation, la Confédération paysanne tire la sonnette d’alarme. Le but étant que cette nouvelle PAC soit clairement élaborée pour des paysannes et paysans nombreux. Elle permettrait ainsi de mettre en place un modèle agricole qui répondrait aux enjeux climatiques. Et « cela nous aiderait à amorcer et accompagner un système agricole obsolète dans lequel nous sommes depuis déjà 60 ans », explique Thierry Jacquot.