Le pic de pollution atmosphérique de type « mixte » a été atteint dans les Vosges.
- Publicité -MIB-NVX-DOCKS2021

Le département des Vosges vient d’atteindre un pic de pollution atmosphérique. Alertée par ATMO Grand-Est, l’association agréée par le ministère en charge de l’environnement pour la surveillance réglementaire de la qualité de l’air dans la région Grand Est, la Préfecture des Vosges a décidé d’activer le plan d’urgence suite au pic de pollution atmosphérique de type « mixte ».

« La région Grand Est fait face à un épisode de pollution aux particules fines depuis lundi. Ces particules proviennent à la fois du Sahara, de la combustion, et des épandages agricoles. Compte tenu des conditions anticycloniques encore stables pour la journée de jeudi, l’indice de qualité de l’air sera globalement mauvais pour les particules PM10 », précise l’ATMO Grand-Est.

Étant donné que les impacts sanitaires de la pollution atmosphérique sont avérés et qu’il existe dans le même temps des moyens pour réduire les émissions de polluants, Yves Séguy, préfet des Vosges, a pris un arrêté afin de déclencher les mesures d’urgence prévues par la procédure d’alerte, à compter du vendredi 26 février, à minuit, sur l’ensemble du département des Vosges.

En conséquence, le préfet des Vosges Yves Séguy  a pris les mesures suivantes :

  • Tout brûlage à l’air libre de déchets verts est interdit – sauf pour motif de sécurité publique. Les dérogations au règlement sanitaire départemental, art. 84 sont suspendues
  • Les opérations de brûlage à l’air libre des résidus agricoles sont interdits jusqu’à la fin de l’épisode
  • Les sites responsables localement des émissions les plus importantes mettent en œuvre les dispositions prévues dans leur arrêté d’autorisation ICPE en cas d’alerte à la pollution de niveau 1
  • Les travaux générateurs de poussières (chantier de démolition, …) sur les chantiers ne peuvent être réalisés que si un arrosage permettant l’abattage des poussières est mis simultanément en œuvre
  • Les feux d’artifice sont interdits
  • L’utilisation du bois et de ses dérivés comme chauffage d’agrément dans tous les logements, dès lors qu’il n’est pas une source indispensable de chauffage est interdite
  • Sur le réseau autoroutier et les routes à chaussées séparées, la vitesse maximale autorisée pour tous les véhicules est abaissée de 20km/h sans descendre en dessous de 70km/h. Pour les autocars et poids lourds (>3.5t) cette baisse de 20 km/h de la vitesse maximale autorisée ne s’applique pas sur les tronçons limités à 130km/h ; Des contrôles de vitesse et anti-pollution sur route sont réalisés sur les axes concernés
  • Les collectivités ayant défini des plans d’urgence mettent en œuvre les actions les plus adaptées
  • Les temps d’entraînement et d’essais des épreuves de sports mécaniques (terrestres et aériens) sont réduits

Il est à noter que les véhicules des forces et de la sécurité civile, les véhicules des services d’incendie et de secours, ou d’urgence médicale (SMUR-ATSU).

Les mesures prises par le préfet seront levées dès que la procédure d’alerte sera levée.