Les Caraïbes, la région du monde invitée au FIG 2019.

Être ou ne pas être migrant

En 2019, près de 258 millions de personnes soit près de 3,4 % des habitants de la planète sont des migrants, un terme qui recouvre une très grande diversité. A l’occasion de son 30anniversaire, le FIG se donne pour objectif de comprendre les mutations du monde.

Lorsque le premier FIG consacré aux découpages du monde a vu le jour, le mur de Berlin venait tout juste de tomber et tout espoir était permis. Aujourd’hui, on comptabilise 620 000 demandeurs d’asile aux frontières de l’Europe. On érige de nouveaux murs, des partis xénophobes font un malheur aux élections, on oublie le « vivre ensemble ».

Et, phénomène nouveau : des Français quittent le territoire national. Mais au fait, qu’est-ce qu’une frontière ? Un mur infranchissable ou au contraire un moyen d’entrer et de sortir d’un territoire ? Vaste question à laquelle des chercheurs du CNRS de Poitiers se mobilisent à travers Migrinter (Migrations internationales, espaces et sociétés) pour cerner les raisons qui poussent à migrer, comprendre le rôle des politiques et la gestion des accueils.

Comme tous les ans, il y aura du beau monde : Mercedes Erra, la présidente symbolise à elle seule l’image de la femme moderne : chef d’entreprise à la tête d’Havas Worldwide. Le grand témoin sera Raphaëlle Bacqué, chef du service politique au Monde. Le prix Vautrin-Lud a été attribué à John Agnew dont les publications ont transformé la géographie politique.

50 000 visiteurs sont attendus. 150 personnalités sont invitées. Il y aura près 200 conférences, tables rondes, rencontres littéraires, cafés polar. Parmi les nouveautés, Victoria Kapps, la directrice nous signale la transformation du salon de la géomatique en espace géo-numérique et la migration de la gastronomie place du marché, un chapiteau convivial pour accueillir conférences et concerts le soir et un petit train qui permettra de visiter la ville et de se rendre d’une conférence à l’autre.

A n’en pas douter le cru 2019 s’annonce inventif, intelligent tout en demeurant populaire !

Les Caraïbes, un territoire à multiples facettes

Destinations de rêve, les Caraïbes constituent une vaste espace comptabilisant une vingtaine d’états. On connaît leurs paysages de carte postale, leur eau bleu turquoise et leur sable doré mais l’insularité fabrique le meilleur et le pire.

Il n’y a pas une Caraïbe mais une multitude de pays contrastés : Martinique, Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barth’, Bahamas, Cuba, la Barbade, République dominicaine, Grenade, Haïti, Jamaïque, Porto Rico, Trinité et Tobago…

La découverte des Caraïbes par Christophe Colomb remonte au XVe siècle et marque le début de la colonisation de l’Amérique par les Européens. Au salon du livre Amerigo Vespucci, une large place sera faite aux écrivains : les Cubains William Navarrete et Karle Suarez, les Haïtiens James Noël et Makenzie Orcel, les Guadeloupéennes Gisèle Pineau et Estelle Sarah Bulle, le Vénézuelien Juan Carlos Mendez Guedez.

La présidence du salon du livre sera confiée à Patrick Chamoiseau, connu pour son travail sur la langue créole et pour son engagement pour la reconnaissance de l’esclavage comme crime contre l’humanité . Dans Frères migrants paru en 2017, il rend compte d’une humanité face aux migrants et dresse un plaidoyer pour plus d’humanité. 15 expositions en lien avec le pays invité se tiendront aux quatre coins de la ville.

Trois rendez-vous à ne pas manquer :

  • Vendredi 4 octobre, 16 h 30 à 18 h – à la cathédrale : grand entretien de Lilian Thuram, champion du monde, contre le racisme.
  • Samedi 5 octobre, 20 h 30 – chapiteau convivial parc Jean Mansuy : Morik et sa musique métissée, suivi à 21 h 45 de Mezcla Mayor et de sa salsa.
  • Dimanche 6 octobre, de 9 h à 17 h – chapiteau FIG junior : rallye découverte, à partir de 8 ans.

 

30édition du festival de géographie

Vendredi 4, samedi 5 et dimanche 6 octobre

Saint-Dié-des-Vosges

www.fig.saint-die-des-vosges.fr